Paris disposera bientôt d'une police municipale non armée

Source AFP
·1 min de lecture
« Nous avons obtenu la possibilité de former nous-mêmes nos agents », se réjouit auprès de l'Agence France-Presse l'adjoint à la maire de Paris chargé de la Sécurité.
« Nous avons obtenu la possibilité de former nous-mêmes nos agents », se réjouit auprès de l'Agence France-Presse l'adjoint à la maire de Paris chargé de la Sécurité.

Ils seront 5 000 d'ici à 2024, formés dans une école parisienne, dotés de bâtons tonfa pour lutter, notamment, contre les incivilités : la police municipale à Paris, voulue par Anne Hidalgo, doit être lancée en 2021 après l'adoption attendue d'une proposition de loi sur la sécurité. Le texte, porté par les députés LREM Jean-Michel Fauvergue et Alice Thourot, sera débattu à partir du 17 novembre à l'Assemblée nationale. En attendant, le principe même d'une police municipale non armée à Paris souhaitée depuis 2018 par Anne Hidalgo et à laquelle le gouvernement est favorable a déjà été adopté mercredi 4 novembre 2020 en commission.

« ?Nous avons obtenu la possibilité de former nous-mêmes nos agents? », se réjouit auprès de l'Agence France-Presse l'adjoint à la maire de Paris chargé de la Sécurité, Nicolas Nordman, qui annonce la création prochaine d'une « ?école de la police municipale? ». Pour atteindre le nombre de 5 000 policiers, des recrutements se succéderont pour compléter le contingent formé actuellement par les 3 200 agents de la Direction de la prévention, de la sécurité et de la protection (DPSP), essentiellement des agents de surveillance de Paris (ASP) venus de la préfecture de police et inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris (ISVP). « ?Cette police sera à l'image des Parisiens? » avec une représentativité des « ?origines sociales? » notamment, et « ?paritaire entre les hommes et les femmes? », assure Nicolas Nordman.

Il s'agit d'un vrai tour [...] Lire la suite