Paris dénonce la saisie de deux pétroliers grecs par l'Iran

Le drapeau de l'Iran (illustration) - JOE KLAMAR / AFP
Le drapeau de l'Iran (illustration) - JOE KLAMAR / AFP

Les relations se tendent entre Paris et Téhéran. La saisie vendredi par l'Iran de deux pétroliers battant pavillon grec dans les eaux du Golfe constitue "une violation grave du droit international que la France condamne fermement", a réagi dimanche la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"Nous appelons l'Iran à libérer immédiatement les équipages et les navires", déclare-t-elle dans un communiqué. "La France réitère son attachement aux règles du droit international protégeant la liberté de navigation et la sécurité maritime. Nous demandons à l'Iran de cesser immédiatement ses actions qui y contreviennent", conclut le communiqué.

Pas de détention

Vendredi, les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique d'Iran, ont annoncé s'être emparés de ces deux navires, après que Téhéran a protesté contre la saisie mi-avril par la Grèce sur demande des Etats-Unis d'un navire transportant du pétrole iranien.

Les équipages de deux pétroliers grecs ne sont pas en détention et sont en bonne santé, ont indiqué samedi les autorités iraniennes.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles