Paris convoque une conférence du dialogue social pour penser à la sortie de crise

·2 min de lecture

Le Premier ministre français Jean Castex convoque à Matignon une conférence du dialogue social lundi 15 mars 2021. Le gouvernement veut préparer la levée progressive des restrictions sanitaires contre le Covid-19 et des mesures de soutien à l'économie pour la sortie de crise. Car cela pourrait se révéler délicat, alors que le contexte sanitaire reste incertain.

Le Premier ministre devrait échanger avec les partenaires sociaux par visioconférence. La précédente conférence sociale avait été marquée en octobre par la nécessité de trouver des réponses à la crise, à quelques jours du deuxième confinement.

Cette fois, il est question de se projeter vers la sortie de crise. Comment travailler avec les restrictions levées ? Comment mettre fin progressivement aux mesures de soutien ? Pour le patron de la CFDT Laurent Berger, il faut en tout cas éviter un arrêt « brutal » des aides aux ménages et aux entreprises.

Même musique du côté de Simon Duteil, co-délégué général Solidaires, pour qui ces mesures ne devraient pas s’arrêter brutalement et qui demande également des « vraies et fortes mesures d’urgence ».

Le gouvernement devrait par ailleurs faire connaître sa décision quant aux aides exceptionnelles à l'embauche des jeunes et au recrutement d'alternants. Celles-ci devaient être prolongées jusque fin mai.

Autre sujet : les travailleurs de la deuxième ligne, particulièrement exposés à la pandémie dans le commerce, le nettoyage ou encore le transport routier. Leur engagement a laissé un goût amer aux salariés. En contrepartie, les syndicats exigent des primes exonérées de cotisations sociales, une mesure à laquelle le patronat reste farouchement opposé.

Si les syndicats n’accueillent pas d’un mauvais œil le versement d’une prime exceptionnelle proposée par le gouvernement, « cela ne réglera pas la question de la valorisation de l’emploi, du niveau du salaire et de la rémunération » de ces travailleurs précaires, estime François Hommeril, président de la CFE-CGC.

À écouter aussi : «Nos quartiers ont du talent», une aide pour l'emploi des jeunes