Paris : au cours d'un contrôle, il se blesse volontairement et accuse les policiers de violence

·2 min de lecture

La vidéo tournée au moment des faits par l’un des policiers a permis de démontrer que l’individu, blessé au crâne, s’était volontairement cogné la tête contre un mur.

Son mensonge n’a pas résisté à la preuve visuelle. Mercredi 30 décembre en milieu d’après-midi à la gare Saint-Lazare (Paris), un contrôle effectué par des policiers sur un homme qui téléphonait le masque baissé a dégénéré, au point que l’individu, blessé au front, a dû être transporté à l’hôpital.

Une vidéo accablante

D’après Le Parisien, l’homme âgé de 40 ans aurait dans un premier temps accusé les policiers de l’avoir violenté, mais une vidéo tournée au moment des faits par l’un des agents a rapidement permis de mettre à mal cette version.

Transmises à la justice, les images montrent ainsi l’homme invectiver les policiers, qui décident de l’interpeller. Selon les informations du Parisien, relayées par Actu17, l’individu aurait ensuite “décidé d’accuser de violences les policiers qui venaient de l’interpeller. Pour ce faire, il se cogne violemment la tête contre un mur”. Une incroyable séquence immortalisée par la caméra du policier.

VIDÉO - Couvre-feu à 18 heures : à Metz, les habitants doivent s'organiser

Condamné à une peine de prison aménageable

Ce lundi, le quadragénaire a finalement été jugé “pour outrages et menaces de mort sur personne dépositaire de l’autorité publique, mais également pour dénonciation calomnieuse”. Au cours de l’audience, il a reconnu une partie des faits, mais nié avoir voulu imputer sa blessure au crâne aux policiers.

En guise d’explication, il a affirmé avoir agi sous le coup de la colère après sa verbalisation pour non-port du masque. Déjà connu des services de police, il a finalement écopé d’une peine de six mois de prison, qui pourra être aménagée par le juge des libertés et de la détention.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :