Paris "condamne" l'arrestation de l'opposant iranien Zam, accusé par Téhéran d'être "dirigé par le renseignement français"

franceinfo avec AFP

Le gouvernement français a "condamné", mercredi 16 octobre, l'arrestation de l'opposant iranien Rouhollah Zam, "qui dispose en France d'un statut de réfugié". Les Gardiens de la révolution iraniens avaient annoncé deux jours plus tôt l'arrestation par leur service de renseignement de cet opposant, au cours d'une "opération élaborée et professionnelle".

"Nous suivons ce dossier avec vigilance" et "condamnons fermement" son arrestation, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères. "Nous ne disposons pas actuellement d'informations précises concernant les circonstances de l'arrestation de Monsieur Zam en dehors du territoire national", a-t-elle ajouté. Selon le gouvernement, Rouhollah Zam a quitté l'Hexagone le "11 octobre" dernier. En tant que réfugié ayant demandé l'asile, l'opposant est "libre (...) d'entrer et de sortir du territoire".

Rouhollah Zam serait "tombé dans un piège"

Les Gardiens de la révolution, armée idéologique de la République islamique d'Iran, ont livré peu d'éléments sur les conditions de l'arrestation de celui qu'ils décrivent comme un "contre-révolutionnaire". Leur communiqué, publié sur Sepahnews (le site officiel des Gardiens de la révolution), ne donne ni le lieu ni la date de l'arrestation de Rouhollah Zam.

Le texte précise seulement que (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi