Évacuation de sans-papiers au Panthéon, 37 interpellations

R.Bx. avec B.H. et AFP

Entrés dans le monument à la mi-journée, ils réclamaient leur régularisation et une entrevue avec le Premier ministre. Des associations dénoncent des « violences policières ».


Ils réclamaient leur régularisation et un rendez-vous avec le Premier ministre. Plusieurs centaines de sans-papiers ont investi ce vendredi le Panthéon (Ve) aux alentours de 13 heures. Ils ont fini par quitter les lieux vers 16h45 mais la situation s’est tendue à l’extérieur. Dans la soirée, la préfecture de police a annoncé que 37 interpellations avaient eu lieu « à la suite de vérifications d’identité ». Plusieurs associations dénoncent des violences policières.

« Respect des monuments publics »

« Toutes les personnes qui se sont introduites dans le Panthéon ont été évacuées. La France est un État de droit, dans tout ce que cela implique : respect des règles qui s'appliquent au droit au séjour, respect des monuments publics et de la mémoire qu'ils représentent », a fait savoir Edouard Philippe en début de soirée. Mais selon les images publiées sur les réseaux sociaux et plusieurs soutiens des manifestants, la situation a dégénéré après cette évacuation.

« L’ambiance est bon enfant. Il y a beaucoup de prises de parole sur le racisme, nos revendications », avait pourtant expliqué auprès du Parisien un membre du collectif d’aide aux migrants La Chapelle Debout, présente à l’intérieur du bâtiment. Selon elle, 700 migrants et soutiens étaient présents en début d’après-midi. Au minimum 400 selon les estimations du Parisien.


Occupation du Panthéon par des centaines de sans-papiers

Les touristes ont rapidement été évacués et les CRS ont cerné les lieux pendant que, sous la coupole du Panthéon, au pied de la statue de la Convention, les manifestants scandaient « Gilets noirs ! Gilets noirs ! », nom d’un collectif de migrants vivant en foyer ou dans la rue en Ile-de-France.


Lire la suite sur LeParisien.fr

Défilé du 14 juillet : en repérage avec un pilote de Mirage 2000D
Comment le périphérique parisien est traité pour devenir plus silencieux
Paris : les exilés de Macdonald hébergés… pour l’instant
Municipales à Paris : selon un sondage Philippe Goujon en tête du premier tour dans son arrondissement
Paris : où voir le feu d’artifice ?