Paris : la brasserie La Rotonde condamnée à verser 1,6 million au fisc

·1 min de lecture
En 2017, dans l'entre-deux-tours, Emmanuel Macron avait emmené son équipe de campagne dîner à La Rotonde.
En 2017, dans l'entre-deux-tours, Emmanuel Macron avait emmené son équipe de campagne dîner à La Rotonde.

La justice leur a donné tort. Épinglés pour redressement fiscal, les frères Tafanel, propriétaires de la célèbre brasserie parisienne La Rotonde (boulevard Montparnasse), avaient saisi le Conseil d?État pour faire tomber cette décision. Mais ils ont été déboutés et devront verser au fisc la somme de 1,6 million d?euros, annonce Capital et confirmé par Le Parisien. Ils sont accusés notamment d?avoir mis en place un stratagème pour faire disparaître de leur comptabilité les additions payées en cash.

La cour administrative d?appel a aussi souligné dans son arrêt qu?il existait des « tickets de caisse non numérotés » qui échappaient au contrôle informatique. Ce stratagème ? un logiciel que d?autres grands restaurants parisiens auraient utilisé ? permettait aux frères Tafanel de « ne pas déclarer une part non négligeable de (leur) chiffre d?affaires » au fisc. En 2020, lors d?une précédente audience, les propriétaires de La Rotonde criaient à la machination et assuraient que tout cela n?était que « pure invention ».

Un procès au pénal en 2022

Les frères Tafanel ont saisi toutes les juridictions possibles en espérant faire invalider ce redressement fiscal, mais rien n?a fonctionné. Leur bataille n?est toutefois pas terminée puisque cette affaire contient aussi un volet pénal. Le fisc a fait un signalement à cause des suspicions de fraude, et le tribunal correctionnel de Paris rendra son verdict courant 2022.

À LIRE AUSSIFraude fiscale : « La présomption de sincérité [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles