Paris: un blessé et un mort lors d'un contrôle, les policiers en garde à vue

Le conducteur a été grièvement blessé, la passagère est morte des suites de ses blessures par balle: trois policiers qui ont tiré samedi à Paris sur une voiture soupçonnée d'avoir foncé sur eux lors d'un contrôle étaient dimanche en garde à vue.

Les trois policiers, deux hommes et une femme, sont auditionnés depuis dimanche après-midi à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN, la "police des polices" française) pour "violence avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique".

"Cette mesure est prise en raison de la gravité des conséquences des tirs réalisés et afin de vérifier les conditions d'usages de leurs armes", a expliqué le parquet. Leur garde à vue peut durer jusqu'à 48 heures.

La passagère avait été touchée par balle à la tête. L'AFP a appris son décès dimanche soir des suites de ses blessures, de source proche de l'enquête.

Ces faits surviennent un mois et demi après la mise en examen pour "homicide volontaire" d'un policier, soupçonné d'avoir tué dans la nuit du 24 au 25 avril, avec une arme automatique, le conducteur et le passager avant d'une voiture qui aurait forcé un contrôle sur le Pont-Neuf à Paris.

Ce nouveau contrôle au cours duquel des policiers ont utilisé leurs armes s'est déroulé samedi en fin de matinée dans le XVIIIe arrondissement, dans le nord de la capitale.

Des fonctionnaires à VTT ont d'abord remarqué "une voiture avec quatre passagers dont l'un ne portait pas sa ceinture de sécurité", avait relaté samedi une source policière.

Alors qu'ils s'en approchent, la voiture "prend la fuite à très vive allure" et un peu plus loin, alors que les policiers tentent à nouveau de le contrôler, le conducteur démarre et "fonce sur l'équipage de policiers à VTT", selon le récit de la police.

Les fonctionnaires "font alors usage de leurs armes" à plusieurs reprises et blessent gravement "le conducteur et le passager" à l'avant, qui sont tous les deux transportés à l'hôpital, selon la source policière.

Les deux passagers arrière, un homme et une femme, n'ont pas été blessés et ont été interrogés par les enquêteurs, a indiqué une source proche du dossier.

Deux enquêtes ont été ouvertes, l'une confiée à l'IGPN visant les policiers, l'autre à la police judiciaire parisienne visant les occupants de la voiture pour tentative d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

"Certains des occupants sont connus des services (de police). Ils disent avoir consommé de l'alcool et du cannabis", avait rapporté une autre source proche du dossier.

"Encore un abus de pouvoir inacceptable. La peine de mort pour un refus d'obtempérer. Le préfet approuve ? Le ministre félicite ? La honte c'est quand ?", a tweeté samedi soir le chef de file de la France Insoumise (extrême gauche), Jean-Luc Mélenchon, à une semaine du premier tour des élections législatives.

Le pronostic vital du conducteur, âgé de 38 ans et touché au thorax, n'était plus engagé dimanche soir.

ali-jpa-alh/pa/dlm/mba/cls

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles