Paris : le bilan alarmant des rixes entre jeunes en 2020

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Selon une note de synthèse de la préfecture de police de Paris, les rixes entre jeunes ont causé la mort de 3 personnes et fait 280 blessés dans la capitale, en 2020.
Selon une note de synthèse de la préfecture de police de Paris, les rixes entre jeunes ont causé la mort de 3 personnes et fait 280 blessés dans la capitale, en 2020.

Malgré la crise sanitaire et les deux confinements mis en place, l'année 2020 a généré un lourd bilan de la guerre des bandes à Paris. Comme le révèle Le Parisien, qui a consulté une note de synthèse de la cellule de suivi du plan bandes de la préfecture de police de Paris, les rixes entre jeunes ont causé la mort de 3 personnes et fait 280 blessés dans la capitale l'an dernier. Le quotidien souligne que l'arrondissement le plus touché en nombre de rixes a été le 13e, avec 21 faits recensés. Au total, 46 bandes ont été identifiées par les autorités dans la capitale et sa proche banlieue.

À LIRE AUSSILynchage de Yuriy : les dessous d'une rivalité violente entre bandes

Le premier décès lié à un affrontement entre bandes s'est déroulé le 29 janvier, dans le 10e arrondissement. Waly N., un adolescent de 14 ans originaire du quartier de Belleville, a été tué d'un coup de couteau à l'artère fémorale et retrouvé mort sur le trottoir après un conflit opposant des jeunes des quartiers de Barbès et de la Goutte-d'Or-Marcadet (18e) à ceux de Belleville (11e et 20e). Le 21 octobre, un jeune de 19 ans habitant à la porte de Vanves est mort après l'irruption d'un groupe armé de couteaux en plein match de foot, au stade Lénine à Malakoff, en périphérie du 14e arrondissement. Enfin, Yohan K., 18 ans, a perdu la vie le 30 novembre en recevant plusieurs coups de marteau au thorax après un affrontement entre les bandes de la porte de Saint-Ouen (17e) et celle de Clignancourt [...] Lire la suite