A Paris, Benoît Hamon fait son baroud d'honneur devant 20.000 sympathisants

Les sympathisants de Benoît Hamon avaient rendez-vous Place de la République à Paris ce mercredi en début de soirée pour y entendre le dernier grand meeting du candidat socialiste à la présidentielle. Sous le soleil et devant des sympathisants enthousiastes, ce dernier a voulu essayer de convaincre une ultime fois. 

Il s'agissait du dernier grand meeting de la campagne de Benoît Hamon. Le candidat à la présidentielle désigné par la primaire à gauche a voulu en faire un rassemblement festif et multiforme. Dès 17h, les curieux pouvaient circuler sur la place parisienne pour interroger les conseillers du prétendant à l'Elysée sur des points du programme. Après ces discussions, le rendez-vous a pris un tour plus classique. Sur l'estrade, on reconnaissait deux ministres en exercice: Emmanuelle Cosse et  Najat Vallaud-Belkacem. Parmi les proches du candidat, Yannick Jadot, l'écologiste, et Martine Aubry, la maire de Lille, ont pris la parole. 

Le premier a commencé par s'en prendre aux rivaux de Benoît Hamon, n'hésitant pas à accuser Jean-Luc Mélenchon, de "complaisance" avec des dictateurs: "Est-ce qu'on vote pour des yeux bleus? Pour une candidate qui danse sur les victimes des attentats? Pour le candidat des affaires? (...) Est-ce que la France votera pour Mélenchon? Avec Benoît Hamon, aucune complaisance avec les dictateurs!" Martine Aubry, quant à elle, a décoché une flèche à l'attention des membres du Parti socialiste partis rejoindre Emmanuel macron, au premier rang desquels Manuel Valls:

"Sont-ils socialistes ceux qui n'ont pas respecté le verdict de la Primaire? Oublions les!"

Contre l'extrême-droite et le vote utile

Ensuite, la scène était à Benoît Hamon. Visiblement, celui-ci avait choisi de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages