Paris : Belmondo et Delon affichent leur soutien à la grande roue

Eric Le Mitouard
Ce vendredi soir. Alain Delon et Jean-Paul Belmondo sont venus fêter l'inauguration de la grande roue de leur ami Marcel Campion, place de la Concorde (VIIIe)

C’est dans une bousculade digne des grands soirs que Marcel Campion a inauguré, ce vendredi soir, la grande roue de Paris. En présence des deux stars du cinéma et de Michel Boujenah.


Marcel Campion était royal, ce vendredi soir, place de la Concorde (VIIIe), sous sa grande roue au panache bleu blanc rouge. Dans une interminable bousculade, de photographes et d’invités, le patron des forains, le créateur de la grande roue de Paris, a réussi à réunir un casting de choix : Belmondo et Delon, les deux stars du cinéma français.

Dès 18 heures, accompagné de son avocat Jérémie Assous, il a assuré que « ce n’était pas la dernière inauguration de la grande roue ». Un message clair aux élus de Paris qui doivent, ce lundi, voter la mort de ce manège de 67 mètres de haut, présente – à force de conviction et de coups de force – dans la perspective royale de Paris, entre l’arc de Triomphe et le Louvre.

Pour lui, il a ses 10 M€ d’investissement, son contrat signé pour six ans. Pour Anne Hidalgo, la maire PS de Paris, il y a la nette volonté de mettre un terme à ses relations avec le patron des forains.

A 77 ans, c’est avec son carnet d’adresses qu’il a voulu à nouveau convaincre l’opinion publique que sa roue a le soutien populaire. « Si on enterre la grande roue… On la mettra au Père Lachaise », s’est amusé Alain Delon entre deux coupes de champagne. « Je suis de tout cœur avec les forains », a lancé Michel Boujenah, sans vouloir rentrer dans une polémique qu’il avoue ne pas connaître.

C’est par sa présence amicale et attendue que Jean-Paul Belmondo, lui, a marqué son soutien à cette attraction qui illumine le bas des Champs-Elysées, alors que plus haut, l’avenue est noire, sans aucun chalet du village de Noël habituellement installé à cette période.

« Mais je ne laisserai pas les forains sans travail. Je vais en appeler aux Parisiens », a lancé Marcel Campion, qui a toujours un tour dans sa poche. En attendant, sous une tente chauffée, aux larges fauteuils dorés et au velours rouge, (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Paris : coupures d’électricité en série dans le XVIIIe et le XVIe
Paris : elle sert les meilleures pizzas de France
Paris : la star de Bollywood et son mari devant les tribunaux pour impayés de loyers
Paris : un fait divers parisien s’invite au salon du polar du XIIIe arrondissement
Paris : porte de la Villette, un projet de crématorium qui passe mal

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages