Paris aurait protesté contre le soutien public “inacceptable” d’un ministre israélien au RN

C’est “une bombe diplomatique”, selon une source israélienne, qui “a endommagé les relations avec la France”, à en croire des diplomates interrogés par Ha’Aretz. Amichai Chikli, un ministre issu de la droite radicale, “a affiché très ouvertement son soutien au parti de Marine Le Pen” durant la campagne pour les élections législatives.

Quelques jours avant les élections, le président Emmanuel Macron aurait déploré, dans une conversation avec Benyamin Nétanyahou, une ingérence “inacceptable” du ministre de la Diaspora dans les affaires intérieures de la France, rapporte le site israélien Walla! mardi 9 juillet, relayé par Ha’Aretz.

Et malgré l’engagement pris alors par le Premier ministre israélien, Amichai Chikli “a poursuivi ses déclarations sur le sujet ces derniers jours, même après la défaite du parti de Le Pen”, écrit le journal de gauche.

Rupture avec la ligne traditionnelle du pays

“Ce serait excellent pour Israël si [elle] était présidente de la France, absolument”, estimait à la radio, début juillet, cet ex-député du Likoud, le parti de Nétanyahou, assurant en outre que le Premier ministre partageait sa position. Fin juin, il saluait et relayait sur X, avec sous-titrage en hébreu, un discours de Jordan Bardella qui jugeait obsolète une solution à deux États du conflit israélo-palestinien, relate Ha’Aretz.

Ce faisant, Chikli “a rompu avec le boycott officiel du Rassemblement national par Israël”, écrivait alors le même journal.

En mai déjà, le ministre de la Diaspora avait rencontré Marine Le Pen à Madrid, lors d’une convention organisée par la formation d’extrême droite espagnole Vox.

“Une source diplomatique israélienne indique que Chikli agit en complète indépendance en nouant des liens avec des partis d’extrême droite en Europe”, rapporte Ha’Aretz. Des diplomates du pays sont “verts de rage”, selon le journal. Le ministre persiste et signe : “Macron a laissé tomber la communauté juive, je maintiens ce que j’ai dit”, a-t-il déclaré lundi 8 juillet dans une interview.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :