A Paris, des aides renforcées pour les étudiants

·1 min de lecture

Parlera-t-on un jour d’une "génération Covid"? Des milliers d’étudiants franciliens, privés de job ou subissant le chômage de leurs parents, se trouvent plongés dans la précarité en raison de la crise sanitaire. Certains se nourrissent grâce au repas à emporter à 1 euro des Crous ouverts à tous, boursiers ou non, depuis le 25 janvier – 28.000 vendus au 4 février – et grâce à des colis d’aide alimentaire. Depuis l’automne, des distributions réservées aux étudiants ont été lancées à Paris, subventionnées en partie par la mairie.

Plus de 3.000 paniers sont actuellement dispensés chaque semaine dans la capitale par des associations comme Les Restos du cœur – 450 colis par semaine à la cité universitaire (14e), 200 dans le 18e... D’autres structures plus récentes s’y sont mises, comme Linkee, qui donne depuis le 1er octobre des produits récupérés aux étudiants. 

"Nous avons doublé le nombre de bénéficiaires dans le 13e en à peine un mois et demi, raconte Alexis Carer, un des responsables de Linkee. Et nous devons refuser tous ceux qui ne se sont pas préinscrits." L’association distribue actuellement 250 paniers dans le 18e, 900 dans le 13e, dans un bar associatif mis à disposition par la mairie de Paris. La Ville subventionne également l’association à hauteur de 240.000 euros. Linkee organise des opérations sur les campus franciliens, à Évry ou Bobigny, avec le soutien cette fois de la Région. "Nous en sommes à 20.000 repas par semaine ...


Lire la suite sur LeJDD