Paris : 400 euros d'amende pour avoir collé sur les murs des phrases chocs sur les féminicides

Plusieurs militantes féministes ont écopé de 68 euros d'amende lors d'une campagne d'affichage sauvage. Une verbalisation assumée par la mairie de Paris, qui assure toutefois soutenir la cause défendue.


"Aux femmes assassinées", "Caroline poignardée par son ex 38e feminicide": depuis une semaine, des phrases dénonçant les féminicides apparaissent dans les rues de Paris. A l’origine de ces actions, un groupe de militantes qui collent ces affiches illégalement chaque soir, pendant que d’autres surveillent une possible arrivée des policiers… qui ont fini par les verbaliser ce vendredi soir, d’après une information du Parisien.

En ciblant des lieux emblématiques, c'est aux abords de Matignon que le groupe a été découvert par des agents municipaux. Les militantes ont reçu 400 euros d'amende, soit 68 euros par personne présente. Une décision très contestée par ces féministes.

"Il faut interpeller les passants car c'est en faisant bouger la société que l'on fera avancer les choses et que le gouvernement accordera plus d'argent à cette cause", assure auprès de l'AFP Sophia Hocini, candidate aux élections européennes sur la liste PCF.

D'autres militantes qui collaient des phrases près du Sénat et de l'Assemblée Nationale ont été contraintes par la police d’arrêter toute action. Un épisode que le groupe déplore également.

"Au lieu de nous protéger, on nous accuse"

"Ce qui s'est passé est emblématique: au lieu de nous protéger, on nous accuse. On transforme les militantes en délinquantes. Pendant ce temps, on refuse toujours les plaintes (...)

Lire la suite sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :