Paris 2024: les emplois les plus demandés pour les Jeux olympiques et paralympiques

Moins de deux mois avant l'ouverture des JO, dont l'accueil va mobiliser beaucoup de main-d'œuvre, l'observatoire des métiers KYU a réalisé un baromètre de l'emploi et a identifié plusieurs secteurs où les besoins en recrutement sont estimés à 95 000 emplois. Par exemple, dans la restauration, la sécurité privée, le transport de voyageurs, la propreté et la gestion des déchets, le spectacle et l'audiovisuel ou encore le transport de marchandises. Point d'étape.

Le problème numéro un, c'est la sécurité. Il faut 20 000 agents par jour en moyenne, selon le Comité d'organisation de Paris 2024. Entre 8 000 et 9 000 personnes manquent toujours à l'appel, comme l'explique Audrey Ferreira, manager au sein du cabinet KYU Associés : « Former des agents, ça prend du temps et les délais sont courts. Résultat, il est question de faire appel aux forces de l'ordre pour réaliser des contrôles, lors des déplacements, de QR code par exemple. »

Des organisateurs des Jeux qui redoutent aussi une vague d'absentéisme des agents de sécurité qu'ils devront gérer jusqu'à la dernière minute.

Un autre secteur en tension identifié : les métiers de la restauration, où il y a une augmentation des offres d'emplois, mais d'importantes difficultés de recrutement. On peut ajouter les difficultés dues aux contraintes horaires, aux conditions de travail pénibles et à un faible niveau de rémunération. « Nous serons prêts pour les Jeux », affirme le président Paris Île-de-France de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih), Frank Delvau.


Lire la suite sur RFI