Le parfumeur Jean-Paul Guerlain victime de violences, sa compagne condamnée

French Perfumer Jean-Paul Guerlain poses at the Elysee Palace in Paris before being awarded as Knight in the French order of the Legion of Honor by French President Nicolas Sarkozy, on February 25, 2008. AFP PHOTO OLIVIER LABAN-MATTEI (Photo by OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)
OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP French Perfumer Jean-Paul Guerlain poses at the Elysee Palace in Paris before being awarded as Knight in the French order of the Legion of Honor by French President Nicolas Sarkozy, on February 25, 2008. AFP PHOTO OLIVIER LABAN-MATTEI (Photo by OLIVIER LABAN-MATTEI / AFP)

JUSTICE - Victoire judiciaire pour le fils unique du célèbre parfumeur Jean-Paul Guerlain. La compagne de ce dernier, Kirsten Kragh Michelsen, a été déclarée coupable de harcèlement moral envers une employée de maison et de violence volontaire sur personne vulnérable, c’est-à-dire Jean-Paul Guerlain, par la cour d’appel de Versailles jeudi 12 janvier, rapportent Le Monde et Le Figaro.

La guerre judiciaire entre Stéphane Guerlain et la compagne de l’ancien « nez » de la maison Guerlain dure depuis des années. Le premier accuse la seconde de manipuler son père, âgé de 83 ans et atteint de démence sénile, dont il est le tuteur depuis 2018. En 2020, il a refusé que le couple se marie. L’année suivante, celle qui se fait surnommer Christina a accusé Stéphane Guerlain de tentative de meurtre. En 2022, elle l’a accusé de l’avoir menacée de mort. Le fils Guerlain a été relaxé de ces faits.

Mi-janvier en revanche, la Franco-danoise de 64 ans a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis, et à payer 3 000 euros de dommages et intérêts à Stéphane Guerlain ainsi que 2 000 euros à l’employée de maison Faouzia M. Au Figaro, celle-ci avait indiqué que Christina « l’empêchait de faire son travail » auprès de Jean-Paul Guerlain. La compagne de ce dernier aurait également critiqué sa cuisine et joué sur sa peur des rats. De son côté, Christina assurait qu’elle se sentait espionnée par des employés pour le compte de Stéphane Guerlain, précise le Figaro.

Pourvoi en cassation

Finalement, pour la cour d’appel de Versailles, le « comportement de dénigrement répété dont a fait preuve Kirsten Kragh Michelsen envers Faouzia M. pour la pousser à bout afin qu’elle cesse de s’occuper de Jean-Paul Guerlain » peut être caractérisé comme du harcèlement moral. En première instance à l’automne 2021, elle n’avait pas été condamnée mais le parquet avait fait appel.

Par ailleurs, a ajouté la cour dans son arrêt, « il ressort des témoignages des différentes personnes missionnées par le tuteur pour intervenir au domicile de Jean-Paul Guerlain afin de s’occuper de sa personne que celles-ci n’ont pu mener à bien leur mission du fait de l’obstruction » de Christina. Pour les juges, c’est la preuve de la « maltraitance intentionnelle constitutive du délit de violences ».

Au Monde, Me Frédéric Bélot, avocat de Kirsten Kragh Michelsen, regrette « un arrêt d’une grande dureté » et indique qu’il s’est pourvu en cassation. L’avocat de Stéphane Guerlain a pour sa part exprimé sa « satisfaction ». « C’est important parce que depuis dix ans Stéphane Guerlain subit les outrances de cette dame (…). J’espère que ça va ramener de la sérénité pour la fin de vie de M. Guerlain », a-t-il déclaré.

À voir également sur Le Huffpost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi