"Parfum de f*uf" : Valérie Damidot découvre une nouvelle mode étrange et se lâche, les internautes hilares !

S'il y a bien une qualité que personne ne pourra enlever à Valérie Damidot, c'est bien son humour : la cinquantenaire, qui a longtemps été à la tête de l'émission culte D&CO sur M6, passe son temps à blaguer et rigoler, parfois même sur elle-même. Très active sur les réseaux sociaux, elle les utilise également parfois pour commenter l'actualité avec un second degré décapant.

Mais c'est sur Twitter récemment qu'elle a trouvé une véritable pépite : un article du magazine Elle, qui proposait aux femmes de tester une nouvelle mode, sûrement originaire des Etats-Unis et qui consiste à se parfumer de sécrétions vaginales pour attiser le désir autour de soi. Plutôt original mais peu ragoûtante, cette information a inspiré Valérie Damidot qui y a ajouté un commentaire... pas vraiment classe non plus : "Parfum de fouf" a-t-elle écrit, accompagné d'un émoji intrigué.

En couple depuis de nombreuses années avec son discret mais blagueur compagnon Régis, la quinquagénaire ne devrait pas avoir besoin de cette méthode pour séduire. Alors, aurait-elle des envies de reconversion ? Bien qu'étrange, cette méthode avait inspiré d'autres VIP avant elle : Gwyneth Paltrow, notamment, avait vendu en 2020 des bougies à l'odeur... de son vagin.

Mais il y a peu de chances que l'on retrouve Valérie Damidot dans ce créneau : la pétillante animatrice a bien d'autres sujets sur le feu, dont son émission Les Plus Belles Vacances,...

Lire la suite


À lire aussi

Louane prête à tout pour revoir son chéri, elle cède au chantage (hilarant) d'un internaute !
Amber Rose maman : découvrez le prénom très étrange du bébé
Mariage royal : Découvrez quel look de star a le plus séduit les internautes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles