Les parents de la fillette juive violée à Courbevoie dénoncent « une expédition punitive »

« L’expédition punitive consistait à venir massacrer une personne parce qu’elle est juive. » Dans les colonnes du « Parisien », les parents de la fillette de 12 ans victime d'un viol « antisémite » à Courbevoie, dans les Hauts-de-Seine, samedi 15 juin, ont dénoncé un acte « lié à l'importation en France du conflit israélo-palestinien ».

La mère de la victime a expliqué que son agresseur « avait appris que [sa] fille était juive » et qu'il « en déduisait qu’elle était forcément pro-Israël et anti-palestinienne ». « Il n'a pas supporté le fait qu'elle ait pu lui mentir sur sa religion », déplore-t-elle, soulignant que la jeune fille avait indiqué qu'elle était musulmane pour « se protéger ».

Les parents dénoncent « un mimétisme »

Depuis l'attaque du 7 octobre, la fillette était victime d'actes antisémites à l'école. « Cela a commencé dans le courant du mois de novembre par des saluts nazis, des croix gammées sur les tables à l’école ou des blagues sur la Shoah. Elle a perdu plusieurs camarades musulmanes de cette façon », détaille sa mère. Cette dernière lui avait donc conseillé de « rester prudente sur les questions liées à la religion ». Ce qui aurait poussé l'enfant à mentir face à ses agresseurs.

« Nous ne vivons pas un antisémitisme résiduel, mais un antisémitisme pesant, visible, palpable. Notre fille l'a vécu dans sa chair à l’école avant de subir l’impensable le 15 juin », dénonce la maman, avant de déplorer, au côté de son mari, le fait qu'un « amalgame s’est ...


Lire la suite sur ParisMatch