Parcs et jardins fermés en zone rouge : l'association Respire saisit le Conseil d'Etat pour demander leur réouverture

franceinfo avec AFP

La fermeture des parcs en zone rouge est-elle une "mesure totalement contre-productive" dans la lutte contre l'épidémie de Covid-19 ? C'est l'argument mis en avant par l'association environnementale Respire. Lundi 25 mai, elle a annoncé avoir déposé un référé-liberté devant le Conseil d'Etat pour demander la réouverture de ces espaces verts.

"Parce qu'ils n'ont pas accès aux espaces publics, les gens s'agglutinent comme ils peuvent sur les trottoirs ou les bas-côtés. Ils ne respectent pas les distances de sécurité et s'exposent à un risque accru de transmission du Covid-19. La situation est absurde", fait valoir le directeur de Respire, Olivier Blond, cité dans un communiqué. Or, "l'ouverture des bois de Boulogne, de Vincennes, et de la Courneuve montre pourtant que l'accès aux espaces verts, selon des modalités bien précises, est compatible avec la lutte contre le coronavirus", argumente encore l'association, qui suggère d'ouvrir les parcs et jardins en interdisant les pique-niques et en réservant des plages horaires à certaines catégories de population.


Une interdiction qui punit les plus pauvres

Pour Respire, l'ouverture des parcs et jardins, y compris en zone rouge, est une question de santé physique et mentale. Il s'agit aussi de donner accès aux populations les plus pauvres, qui vivent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi