Parcoursup : quand les très bons élèves mènent la danse, les classes prépas peinent à se remplir

Solenne Le Hen, franceinfo
Les prépas, traditionnellement ultra-sélectives, n’arrivent pas à remplir leurs classes pour septembre prochain. Avec Parcoursup, ce sont en effet les élèves, et notamment les meilleurs, qui ont le dernier mot sur les choix.

C'est l'envers du décor des lycéens angoissés qui attendent des réponses positives sur Parcoursup. Dans le "haut de tableau", les meilleurs élèves mènent la danse face aux filières très sélectives comme les classes prépas. Celles-ci n'arrivent pas à remplir leurs classes car dans ce nouveau système, ce sont les futurs étudiants qui ont le dernier mot sur les choix.

Louise est une excellente élève de terminale, dans un très bon lycée parisien. Sur Parcoursup, elle a l’embarras du choix dans les classes prépas auxquelles elle a postulé. "J'avais eu Jules Ferry et Hélène Boucher. J'ai refusé Hélène Boucher. Ensuite, j'ai été accepté à Molière, que j'ai décliné. Et finalement j'ai été acceptée à Condorcet. Du coup, je pense que je vais dire oui alors que depuis près d'un mois, j'avais accepté Jules Ferry et je pensais rester sur ce choix-là", détaille la candidate au bac.

L'embarras du choix

Quand ils sont acceptés dans une formation, les élèves ont maintenant la possibilité de dire un "oui" temporaire, en attendant qu'une place se libère, peut-être là où ils sont toujours sur liste d’attente. "On hésite parce qu'on a le choix", confirme Ludmila, elle aussi en classe de terminale. "L'année dernière, avec admission post-bac (APB), on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi