Parc de loisirs gaulois incendié en Bretagne: l'irréductible suspect interpellé

Parc de loisirs gaulois incendié en Bretagne: l'irréductible suspect interpellé (DENIS CHARLET)
Parc de loisirs gaulois incendié en Bretagne: l'irréductible suspect interpellé (DENIS CHARLET)

Il résistait encore et toujours à la traque des gendarmes en se terrant sous une souche d'arbre: l'irréductible suspect d'une série d'incendies volontaires ayant visé le Village Gaulois, un parc de loisirs des Côtes d'Armor, a été interpellé, a annoncé le parquet mardi.

L'homme de 51 ans, qui a reconnu les faits en garde à vue, avait été identifié par les enquêteurs et était activement recherché depuis des semaines mais était "extrêmement difficile à localiser" car "vivant en marge de la société civile", sans moyen de paiement, véhicule ou téléphone, indique dans un communiqué le procureur de la République de Saint-Brieuc, Nicolas Heitz.

Les premiers bâtiments du Village Gaulois, situé sur la commune de Pleumeur-Bodou, avaient été incendiés dans la nuit du 14 au 15 avril derniers.

L'origine criminelle des feux qui a détruit dix constructions du parc de loisirs ne faisait pas de doute, les enquêteurs ayant retrouvé un engin incendiaire dans chaque bâtiment.

"L’enquête s’orientait vers une personne qui était hébergée au sein du site, de façon gratuite, et à qui il avait été demandé récemment de quitter les lieux", explique Nicolas Heitz.

Malgré d'intenses recherches, cet individu n'avait pas pu être interpellé.

Le 12 mai, un nouvel incendie éclatait au sein du Village Gaulois, qui s'apprêtait à rouvrir ses portes après réparations.

Le fugitif avait visiblement de la suite dans les idées car un troisième incendie volontaire frappait le parc de loisirs à l'aube du 29 mai, détruisant deux nouveaux bâtiments.

Tout aussi déterminés, les gendarmes bretons revenaient à la charge et lançaient une importante opération de recherches, avec hélicoptère notamment, dans l'enceinte du parc du Radôme où se trouve le Village Gaulois.

Le suspect y a finalement été localisé et interpellé "sans difficulté", avant d'être placé en garde à vue lundi après-midi.

"L’individu s’était aménagé un abri de fortune sous une souche d'arbre, parfaitement dissimulé et volontairement camouflé de la vue aérienne", relate le procureur de Saint-Brieuc.

La perquisition permettait de découvrir "plusieurs bidons d’essence et des produits inflammables" que l'homme a reconnu avoir dérobé dans le Village Gaulois.

Il "reconnaît être l'auteur du dernier incendie" et a dit "spontanément" aux enquêteurs être l’auteur des deux incendies précédents, souligne M. Heitz.

La garde à vue du suspect a été prolongée par le parquet pour qu'il soit soumis à une expertise psychiatrique, indique le parquet, qui communiquera mercredi "sur les motivations exactes de cet individu, sa personnalité et l’orientation pénale de la procédure."

ban/mb/hj