Parasite : la presse cannoise a-t-elle trouvé sa Palme d'Or chez Bong Joon-Ho ?

[Url href='https://twitter.com/maxp26']Maximilien Pierrette (@maxp26)[/Url]
De retour en Compétition deux ans après la présentation de "Okja" (et la polémique liée à Netflix), Bong Joon-Ho a visiblement secoué la Croisette avec son "Parasite". Assez pour décrocher une Palme d'Or ? La presse est pour.

Parasite de Bong Joon-Ho - Compétition - Sortie le 5 juin

DE QUOI ÇA PARLE ?

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...

QU'EN PENSE LA PRESSE ?

Emmanuelle Spadacenta / CinemaTeaser : "Parasite ne tarit jamais de surprise, ni de détails (visuels, dialogués) éloquents – et souvent assassins – sur l’imperméabilité des classes. La tristesse et la colère chevillées au corps, Bong Joon-Ho redouble d’humour (la politesse du désespoir) et de violence pour nous jeter au visage l’absurdité de ce monde. Être si humain, si universel, avec un film d’intérieur comme un huis clos, c’est toucher du doigt le pouvoir absolu du cinéma." - Lire la critique complète

Gaël Golhen / Première : "Bong Joon-ho revient au thriller explosif et en Corée pour une nouvelle satire politique et sociale imparable. Drôle, violent, baroque, maîtrisé : une petite bombe qui confirme son statut de cinéaste vénère (...) Ça mériterait au moins un prix de la mise en scène, Alejandro. Une Palme, même ?" - Lire la critique complète

Mathieu Macheret / Le Monde : "Commençant sous les auspices d’une comédie menée tambour battant, le film impressionne par sa capacité à changer de braquet, virant brusquement à l’angoisse, puis à l’horreur, frôlant parfois le fantastique, dans un brassage de registres ébouriffant, en quoi le cinéma de Bong Joon-Ho demeure fidèle à lui-même. Chaque nouvelle scène bouscule la précédente, la déborde et relance les dés d’un récit impressionnant par son génie polymorphe." - Lire la critique complète

Ça mériterait au moins un prix de la mise en scène. Une Palme, même ? (Première)

Yannick Vely / Paris Match : "Le réalisateur sud-coréen Bong Joon-Ho signe son chef d'oeuvre, une comédie noire qui emporte tout sur son passage (...) La fin d'une noirceur absolue n'a pas fini de nous hanter. Grand film et, espérons-le, grande Palme." - Lire la critique complète

Stephen Dalton / The Hollywood Reporter : "Un détour par le socio-réalisme moralement complexe plutôt réussi (...) En se focalisant sur une famille pauvre qui établit un plan rusé pour stimuler ses sombres perspectives, Parasite arrive un peu trop tôt après Une affaire de famille, drame japonais d'Hirokazu Kore-Eda qui a remporté la Palme d'Or l'an dernier et s'avère proche sur le plan thématique. Le film de Bong, plus clinquant et simpliste devrait générer des parallèles peu flatteurs, mais il y a aussi de plus riches échos cinématographiques ici." - Lire la critique complète

Jessica Kiang / Variety : "Bong Joon-Ho est dans une forme excoriante dans cette exceptionnelle tragi-comédie très noire sur les inégalités sociales dans la Corée moderne (...) Bong est de retour, dans une forme éblouissante, mais il est incontestablement, vivement furieux, et cela paye car la cible le mérite tellement, si énorme, si 2019 : Parasite est une tique qui s'est engraissée avec le sang amer de la colère des classes." - Lire la critique complète

"Parasite" sortira dans nos salles le 5 juin. Auréolé de la Palme d'Or ?