Paralysé, cet homme parvient à écrire par la pensée !

·1 min de lecture

Adieu les crampes aux mains, bonjour la liberté. Vous pouvez maintenant déverser le fil de vos pensées directement sur un écran grâce à une interface cerveau-ordinateur (BCI pour Brain Computer Interface en anglais). Conçue pour les personnes paralysées suite à une lésion de la moelle épinière ou à cause de troubles neurologiques tels que la maladie de Charcot, cette technologie permet d’écrire rapidement des lettres sans avoir besoin d’utiliser ses mains.

Le concept de BCI remonte aux années 1970. Il désigne un système de liaisons directes entre le cerveau et un ordinateur. Grâce à elles, il est possible d’effectuer des tâches sans solliciter ses bras, mains ou jambes, en contrôlant par la pensée un ordinateur, une prothèse, ou tout autre système automatisé. Cinquante ans plus tard, une étude publiée dans la revue Nature s’est intéressée à l’écriture manuscrite. Une approche qui s’avère beaucoup plus efficace que d’autres.

Deux réseaux d'électrodes implantés enregistrent l'activité cérébrale produite en pensant à l'écriture de lettres. Ces informations sont ensuite collectées et traitées en temps réel par un ordinateur, qui convertit ces données en mots sur un écran. © Courtesy of Shenoy lab & Erika Woodrum
Deux réseaux d'électrodes implantés enregistrent l'activité cérébrale produite en pensant à l'écriture de lettres. Ces informations sont ensuite collectées et traitées en temps réel par un ordinateur, qui convertit ces données en mots sur un écran. © Courtesy of Shenoy lab & Erika Woodrum

Apprendre à écrire sans les mains

Lorsqu'une blessure ou une maladie prive une personne de mouvements, l'activité neuronale du cerveau pour marcher, prendre une tasse de café ou prononcer une phrase demeure toujours en mémoire. Cela signifie que le simple fait de s'imaginer mentalement faire un geste produit des signaux cérébraux similaires au geste prévu. Les chercheurs se sont concentrés sur la partie du cerveau responsable des mouvements fins et ont enregistré les signaux générés lorsque le participant de l’étude s'imaginait écrire des lettres individuelles à la main.

Tout d'abord, le participant de l’étude – un homme de 65 ans paralysé du cou vers le bas – a été invité à copier 26 lettres en caractère minuscules ainsi que les signes de ponctuation suivants...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles