Paraguay : un opposant abattu par un policier à Asuncion

Au Paraguay la mort du président d’un parti d’opposition a ravivé les tensions à Asuncion, la capitale de ce petit pays d’Amérique du Sud.

Dans la nuit de vendredi à samedi, Rodrigo Quintana, 25 ans, a été abattu lors d’un raid policier au siège de son parti.

Paraguay. Scènes de chaos à Asuncion, l’opposition craint un “retour de la dictature” https://t.co/hLRacpX3dR pic.twitter.com/pPSIf0MY2k— Courrier inter (@courrierinter) 1 avril 2017

Comme de nombreux activistes, le jeune homme protestait contre le projet de réforme de la Constitution qui permettrait au président du Paraguay de se représenter.

Vendredi soir, plusieurs dizaines de casseurs ont profité d’une manifestation pour saccager une partie du Parlement et mettre le feu à la devanture du bâtiment.

Ces violences ont été sévèrement réprimées et c’est apparemment dans ce contexte que le chef du parti des jeunes libéraux a été tué après que des manifestants se soient réfugiés au siège du parti.

Dans la nuit, le président Horacio Cartes a lancé un appel au calme et qualifié les manifestants de “barbares”.

Paraguay : un mort, 200 arrestations, plusieurs politiques et journalistes blessés après les violences au parlement.pic.twitter.com/DWIhrmncEu— Infos Françaises (@InfosFrancaises) 1 avril 2017

Après 45 ans de dictature, les manifestants refusent la remise en cause du principe du mandat présidentiel unique instauré en 2012. Un principe qui pourrait être prochainement remis en cause par la classe politique.

La réforme devra être soumise à référendum.

Avec Agences

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages