Paradis fiscaux : on vous résume OpenLux, ces révélations qui épinglent le Luxembourg et des grandes fortunes françaises

franceinfo
·1 min de lecture

Après LuxLeaks et les Panama Papers, voici OpenLux. Une enquête longue de plus d'un an, réalisée par Le Monde (réservé aux abonnés) avec seize autres médias internationaux et basée sur l'exploitation des données publiques mises en ligne par le Luxembourg, a révélé lundi 8 février les dessous du régime financier avantageux proposé par ce pays de l'Union européenne.

Quelque 140 000 sociétés actives, soit une pour quatre habitants, ont été identifiées dans le Grand-Duché par ces médias qui ont passé au crible plus de 3 millions de documents. En réalité, l'immense majorité de ces sociétés seraient des holdings financières, qui n'ont pas d'activité économique réelle et dont le but est la planification fiscale. Franceinfo vous résume ce dossier.

Des milliers de sociétés fantômes gérant des milliards d'euros

Cette enquête affirme que sur les 140 000 sociétés enregistrées au Luxembourg, 55 000 ne sont en fait que des holdings, "des sociétés dont la seule fonction est de prendre des participations dans d'autres sociétés et d'effectuer des opérations financières", définit Le Monde dans le lexique qui accompagne son enquête. En somme, de simples boîtes aux lettres domiciliées au Luxembourg afin de bénéficier du régime fiscal très favorable du pays.

Ces milliers de sociétés gèrent des actifs dont la valeur atteignait au moins 6 500 milliards d'euros sur l'exercice 2018-2019, soit plus de 100 fois le PIB 2019 de ce pays de 600 000 habitants, troisième centre financier d'Europe après (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi