Paradis fiscaux : pourquoi le projet d'impôt minimum mondial pourrait tout changer

·1 min de lecture

C'est un véritable big bang fiscal qui s'annonce pour les mois à venir. Aux Etats-Unis, l'administration Biden a donné son feu vert pour un impôt minimum mondial, un projet porté par l'OCDE depuis des années mais qui était bloqué par Donald Trump. Il pourrait faire rentrer chaque année dans les caisses des Etats plusieurs dizaines de milliards d'euros, aujourd'hui mis à l'abri par des multinationales dans des paradis fiscaux. Europe 1 vous explique comment. 

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Les GAFA installent leurs sièges sociaux dans des paradis fiscaux

Aujourd'hui, de nombreuses entreprises, particulièrement les plus grosses et les plus rentables, notamment les fameux GAFA américains - Google, Apple, Facebook et Amazon-, installent leurs sièges sociaux là où la fiscalité est très douce. Mais il s'agit de pays dans lesquels ces entreprises font très peu de chiffre d'affaires, comme, pour ne citer que les exemples européens, l'Irlande ou le Luxembourg.

Mais si cette réforme passe, la pratique devient beaucoup moins intéressante, puisqu'il y aura un impôt dans tous les pays - l'idée étant de faire payer des impôts aux entreprises partout où elles font de gros profits. Si cette mesure entre en vigueur, les GAFA seront ainsi obligés de payer des impôts sur la réalité de ce qui est vraiment vendu en France, et partout ailleurs, ce qui change tout. 

Des dizaines de milliers d'euros pourraient être récupérés

Et un tel impôt ...


Lire la suite sur Europe1