Les "papys sauveurs" : des retraités conseillent des entrepreneurs en difficulté

Leur idée pour la France, c'était de "rassembler des gens, retraités, bénévoles, compétents, avec de l'expérience et qui étaient en capacité de répondre aux besoins de chefs d'entreprise en grande difficulté". Au cœur du Loir-et-Cher, la ville de Blois abrite une association : le GPA 41. Elle vole au secours des entreprises dans tout le département. Ce jour-là, les "sauveteurs" bénévoles accueille Fabrice Ferrand, un chef d'entreprise de 49 ans en détresse. Son restaurant et sa boite de nuit sont fermés à cause de la crise sanitaire. Une dizaine de patrons par semaine Autour de lui, un patron d'industrie, un notaire, un banquier ou encore un comptable : tous sont à la retraite et se mettent au service de Fabrice Ferrand. Ils analysent, conseillent et activent même leurs propres réseaux. "Réellement, ce qui nous motive, c'est l'efficacité et la transmission de nos compétences", détaille Patrick Couillaud, président de l'association. Ils voient défiler une dizaine d'entrepreneurs par semaine.