La Papouasie indonésienne secouée par 279 séismes en deux jours

Le premier tremblement de terre, de magnitude 4,9, s’est produit le 2 janvier à 3 h 24 heure locale (soit à 19 h 24 le 1er janvier, heure française). Il a été suivi en deux jours de 278 séismes de force pratiquement égale.

Le quotidien Kompas évoque un miracle, car selon le chef de l’unité régionale de gestion des catastrophes de la province de Papouasie, Welliam R Manderi, “seul le premier tremblement de terre a causé des dommages mineurs à trois hôtels, un hôpital, le centre commercial de Jayapura et le bureau du maire, ainsi qu’à un restaurant.” Aucune victime n’est à déplorer.

“Ce sont des séismes peu profonds dûs à l’activité de subduction [glissement d’une plaque tectonique sous une autre plaque de densité plus faible]”, décrit Daryono, chef du Bureau de gestion des tremblements de terre et des tsunamis (BMKG). Ces séismes sont survenus au nord de Jayapura, dans les eaux de l’océan Pacifique, à une profondeur moyenne de 10 kilomètres.

Le quotidien précise : “Bien qu’ils se soient produits en mer, les résultats de la modélisation montrent que ces séismes n’ont pas le potentiel pour déclencher un tsunami.” Les autorités ont demandé aux 404 000 habitants de Jayapura de ne pas croire aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux et annoncent un tsunami.

Carte de la Papouasie indonésienne.. THIERRY GAUTHÉ / COURRIER INTERNATIONAL
Carte de la Papouasie indonésienne.. THIERRY GAUTHÉ / COURRIER INTERNATIONAL

Le chef de la station de météorologie maritime de Jayapura, Heri Purnomo, indique que le recul de la mer observé dans la baie de la ville est influencé par les conditions de gravité suivant le modèle des marées. “Cela n’a rien à voir avec l’activité sismique.”

Depuis le mégaséisme de magnitude 9,3 suivi d’un tsunami qui a fait près de 228 000 morts, dont 180 000 dans la seule province d’Aceh, le 26 décembre 2004, les Indonésiens sont pris de panique dès que la terre tremble sur l’une des 17 000 îles de leur archipel situé sur la “ceinture de feu”. Le 28 septembre 2018, un autre séisme majeur, de magnitude 7,4 suivi d’un tsunami et d’une liquéfaction, a fait plusieurs milliers de victimes à Palu, sur l’île de Sulawesi.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :