Sans-papiers : comment l'exécutif peut (réellement) lutter contre le travail clandestin

·1 min de lecture

Gérald Darmanin entend bien en finir avec le recours au travail clandestin. Le ministre de l'Intérieur souhaite que des contrôles aléatoires soient mis en place dans les entreprises, et que les groupes concernés seront sanctionnés, comme l'indique Europe 1 jeudi. L'objectif pour le gouvernement est en effet de "montrer que chacun doit prendre ses responsabilités". Une mesure en collaboration avec le ministère du Travail. 

Des secteurs plus concernés par les fraudes

Jusqu'ici, la plupart des contrôles étaient menés sur dénonciation. Mais ceux-là seront aléatoires. Certains secteurs comme le bâtiment, la propreté, la restauration ou encore le service à la personne seront plus ciblés, car ils sont plus concernés par ces dérives. Avec ce renforcement des contrôles, le gouvernement entend responsabiliser les entreprises, qui se défaussent souvent sur leurs sous-traitants ou sur les agences d'intérim.

LIRE AUSSI - Croissance : quel est l'impact de l'immigration en France ?

Reste que beaucoup d'entre elles ont confié à Europe 1 leurs difficultés à traquer l'usurpation d'identité, à laquelle ont recours les étrangers en situation irrégulière qui veulent travailler. Car c'est tout le paradoxe français : ils ont besoin de documents officiels pour travailler, mais ils doivent travailler pour obtenir ces documents. Cheikh Camara, un Malien arrivé en France en 2015 et toujours sans papiers, a été confronté à cette situation. Il raconte comment il a été recruté directement par une en...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles