Publicité

Le pape révoque le très critique évêque américain Joseph Strickland

Le pape François accueille des visiteurs au terme d'une audience, le 11 novembre 2023 au Vatican. (Andreas SOLARO)
Le pape François accueille des visiteurs au terme d'une audience, le 11 novembre 2023 au Vatican. (Andreas SOLARO)

Dans une décision rare, le pape François a révoqué l'évêque américain Joseph Strickland, un éminent conservateur qui avait critiqué à plusieurs reprises sa papauté, a annoncé samedi le Vatican.

"Le Saint-Père a relevé du gouvernement pastoral du diocèse de Tyler (Etats-Unis) Joseph E. Strickland", a annoncé le Vatican dans un communiqué, quelques semaines après l'envoi par François, en juin, de deux évêques américains dans le diocèse de M. Strickland, au Texas.

L'évêque d'Austin, Joe Vasquez, a été nommé administrateur apostolique du diocèse, poursuit le texte sans autre précision.

Selon les commentateurs, il est extrêmement rare qu'un évêque soit directement relevé de ses responsabilités, plutôt qu'encouragé, ou sommé, de démissionner.

D'après le cardinal texan Daniel DiNardo, cette révocation est liée à une enquête ordonnée par le pape concernant "tous les aspects de la gouvernance et de la direction" du diocèse dirigé par M. Strickland.

La visite apostolique organisée en juin a permis d'aboutir à la conclusion qu'il n'était "pas possible" de maintenir l'évêque à son poste, d'après la même source.

Le Vatican, lui, n'a pas précisé ce qui avait déclenché la visite ni à quelles conclusions elle avait abouti. M. Strickland a écrit que les deux évêques avaient passé une semaine à mener des entretiens, y compris avec lui, sur la situation du diocèse.

Jeudi, il a été demandé à M. Strickland, 65 ans, de démissionner, ce que le dignitaire a refusé - ce qui a conduit le pape à intervenir, a rapporté le cardinal DiNardo.

"Je maintiens toutes les choses qui ont fait l'objet de plaintes contre moi", a déclaré l'évêque au site catholique conservateur canadien LifeSiteNews, selon un article publié samedi, ajoutant ne pas avoir mis en œuvre des réformes de François parce que "je ne peux pas affamer une partie de mon troupeau".

"Je le referais de la même manière", a-t-il ajouté, d'après l'article.

Dans un blog publié sur son site web en septembre, Mgr Strickland, avait répondu aux rumeurs selon lesquelles le Vatican l'encourageait à démissionner.

"Je ne peux pas démissionner de mon poste d'évêque de Tyler, car cela reviendrait à abandonner le troupeau dont j'ai la charge", a-t-il écrit.

"J'ai également déclaré que je respecterai l'autorité du pape François s'il me démet de mes fonctions d'évêque de Tyler.

- Une attitude réactionnaire -

L'évêque texan, nommé par l'ancien pape Benoît XVI en 2012, était l'un des plus éminents critiques du pape François.

Le pape argentin, âgé de 86 ans, a cherché à rendre l'Eglise plus compatissante, ouverte aux différents points de vue.

Mais il s'est heurté à une vive opposition de la part de ses détracteurs, en particulier aux Etats-Unis, qui l'ont accusé de semer la confusion et de ne pas respecter les croyances fondamentales des catholiques.

Dans un message publié au début de l'année sur X (ex Twitter), M. Strickland a accusé le pape de "saper le dépôt de la foi".

Nombre de ses détracteurs reprochent à François de ne pas être assez ferme sur le sujet de l'avortement et de se montrer trop compatissant à l'égard des personnes homosexuelles ou divorcées.

Lors d'une réunion des jésuites à Lisbonne, François a déploré "l'attitude fortement réactionnaire" de certains catholiques aux Etats-Unis.

Il a déclaré que se tourner vers le passé "était inutile et (qu'il fallait) comprendre qu'il existe une évolution appropriée dans la manière d'appréhender les questions de foi et de morale".

La décision de licencier M. Strickland a également été annoncée par la Conférence des évêques catholiques des Etats-Unis, dans une déclaration aussi laconique que celle du Vatican.

Le diocèse de Tyler compte plus de 120.000 catholiques, sur une population totale de plus de 1,4 million d'habitants, selon la conférence.

De son côté le diocèse a publié sur son site web une déclaration confirmant l'annonce du Vatican, en ajoutant: "Notre travail en tant qu'Eglise catholique dans le nord-est du Texas se poursuit".

ar/ref/ib/jnd/lpa