Le pape réduit les salaires des cardinaux pour assainir les finances du Saint-Siège

Source AFP
·1 min de lecture
Depuis qu'il est devenu pape, en 2013, François a cherché à mettre de l'ordre dans les finances du Saint-Siège.
Depuis qu'il est devenu pape, en 2013, François a cherché à mettre de l'ordre dans les finances du Saint-Siège.

Un geste fort de la part du pape François. Le souverain pontife a décidé, mercredi 24 mars, de réduire les salaires des cardinaux et des prélats dans le cadre des efforts engagés pour assainir les finances du Saint-Siège, que la pandémie de Covid-19 a contribué à dégrader. Les cardinaux verront leurs salaires réduits de 10 % à compter du 1er avril, tandis que les salaires des chefs de département et des secrétaires de dicastère (ministère au Vatican, NDLR) seront réduits de 8 %, a écrit le pape dans une lettre apostolique motu proprio.

Les salaires des religieux situés dans la partie basse de la grille salariale des institutions du Saint-Siège seront, eux, réduits de 3 %, précise le souverain pontife. « Un avenir économiquement viable exige aujourd'hui, entre autres décisions, l'adoption de mesures concernant les salaires du personnel », écrit le pape. Les augmentations de salaire dues à l'ancienneté sont également gelées pendant deux ans.

Une potentielle perte de 50 millions d'euros cette année

Les informations sur les salaires de la Curie romaine sont rares. En 2014, le quotidien Il Messaggero affirmait que les évêques percevaient 5 000 euros par mois. François explique sa décision par le déficit du Saint-Siège, l'organe administratif de l'Église catholique, qui a été exacerbé ces dernières années par la pandémie de coronavirus. « Bien que le Saint-Siège et l'État de la cité du Vatican soient adéquatement capitalisés, il est nécessaire d'assurer la durabili [...] Lire la suite