Le pape prône la charité contre l'extrémisme lors de sa visite en Egypte

Trois semaines après les attentats qui ont frappé des églises coptes orthodoxes en Egypte, le Pape François s'est rendu au Caire, dont la visite s'est terminée ce samedi. Celle-ci constitue un symbole fort pour les chrétiens du pays, menacés par le groupe terroriste Daesh.

Le pape François a clos, ce samedi, une brève visite sous haute sécurité au Caire, trois semaines après des attentats meurtriers contre la minorité chrétienne en Egypte.
    
Le pontife, arrivé vendredi pour promouvoir la paix et la concorde entre musulmans et chrétiens, a estimé lors d'une messe célébrée dans un stade, que la vraie foi était celle qui conduit "à vivre la culture de la rencontre, du dialogue, du respect et de la fraternité. Elle consiste à voir dans l'autre non pas un ennemi à vaincre, mais un frère à aimer", a-t-il insisté. Car "l'unique extrémisme admis pour les croyants est celui de la charité! Toute autre forme d'extrémisme ne vient pas de Dieu et ne lui plaît pas!".

Un symbole fort pour les chrétiens d'Egypte

Quelque 15.000 fidèles ont assisté à cette cérémonie religieuse en banlieue du Caire, selon le Vatican. Après cette messe et un déjeuner avec des évêques égyptiens, François a rencontré de futurs prêtres dans un séminaire copte catholique. Puis le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi l'a salué une dernière fois au pied de son avion, au terme d'une visite de 27 heures, sa première dans ce pays à majorité musulmane.
    
Cette visite papale, près de trois semaines après deux attentats suicide jihadistes qui ont fait 45 morts le 9 avril dans des églises coptes orthodoxes, a pris un caractère hautement symbolique pour les chrétiens d'Egypte....

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages