Le pape François veut voir les jeunes participer à "une économie de paix"

Le pape François lors du sommet
Le pape François lors du sommet

Le pape François a signé, ce samedi, à Assise, dans le centre de l'Italie, un pacte avec des jeunes venus du monde entier, visant à construire "une économie de paix et non de guerre", ont constaté des journalistes de l'AFP.

Dans ce pacte, signé par environ un millier de jeunes, venus d'une centaine de pays pour participer à une réunion de trois jours intitulée "The Economy of Francesco" ("l'économie de François"), ils s'engagent à construire une économie "au service de la personne, des familles et de la vie, respectueuse de chaque femme, homme, enfant, personne âgée et surtout des plus fragiles et vulnérables".

Ces jeunes, économistes, étudiants, entrepreneurs et travailleurs veulent aussi "une économie qui combat la misère sous toutes ses formes (...) qui crée de la richesse pour tous", selon un communiqué du Vatican.

"Vous êtes appelés à devenir des bâtisseurs de la maison commune"

Le pape François fait aussi allusion à la crise écologique et économique traversée par une partie du monde. "Notre génération vous a légué de nombreuses richesses, mais nous n'avons pas su préserver la planète et nous ne préservons pas la paix. Vous êtes appelés à devenir des artisans et des bâtisseurs de la maison commune, une maison commune qui tombe en ruine", a déclaré le pape François aux jeunes avant la signature de ce pacte.

"Une nouvelle économie, inspirée par François d'Assise, peut et doit être aujourd'hui une économie respectueuse de la terre et une économie de paix", a-t-il ajouté.

"La situation est telle que nous ne pouvons pas attendre le prochain sommet international, qui peut-être ne servira pas: la terre brûle aujourd'hui, et c'est aujourd'hui que nous devons changer, à tous les niveaux", a conclu le pape argentin avant de regagner le Vatican en hélicoptère. L'an dernier, le souverain pontife avait déjà appelé, avec d'autres figures religieuses, à un sursaut écologique.

Article original publié sur BFMTV.com