Le pape François regrette que les animaux de compagnie "prennent parfois la place des enfants"

·1 min de lecture
Le pape François lors de l'audience générale au Vatican le 5 janvier 2022 - Filippo MONTEFORTE © 2019 AFP
Le pape François lors de l'audience générale au Vatican le 5 janvier 2022 - Filippo MONTEFORTE © 2019 AFP

Des animaux de compagnie "prennent parfois la place des enfants": c'est ce que dit constater, à regret, le pape François. Le souverain pontife a ce mercredi de nouveau vanté les mérites de la parentalité et de l'adoption à l'occasion de de la première audience générale hebdomadaire de l'année au Vatican.

"Aujourd'hui, on constate une forme d'égoïsme. On voit que certains ne veulent pas avoir d'enfant. Parfois, ils en ont un, et c'est tout, mais ils ont des chiens et des chats qui prennent la place des enfants. Cela peut faire rire, mais c'est une réalité", a déclaré le pape François.

Selon lui, "cela revient à renier la paternité et la maternité et nous diminue, nous enlève notre humanité". "La civilisation vieillit sans humanité car on perd la richesse de la paternité et de la maternité, et c'est la patrie qui en souffre", a ajouté le souverain pontife devant les pèlerins réunis dans la salle Paul VI.

876450610001_6254541365001

Une crainte d'un "hiver démographique"

Le pape a également invité les couples ne pouvant pas avoir d'enfant à "penser à l'adoption". "Avoir un enfant est toujours un risque mais il y a plus de risque à ne pas en avoir, à nier la paternité", a-t-il estimé, avant d'appeler les fidèles à "ne pas avoir peur".

Un avis qu'il a déjà exprimé par le passé, en dénonçant à plusieurs reprises "l'hiver démographique" et la baisse "dramatique" de la natalité.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles