Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

Geoffroy Clavel
Le pape François a refusé la démission du cardinal Barbarin après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation des abus sexuels d'un prêtre.

INTERNATIONAL - Le Pape François a refusé la démission du cardinal Philippe Barbarin, invoquant "la présomption d'innocence", a annoncé mardi le prélat français dans un communiqué, qui avait proposé son retrait après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non dénonciation des abus sexuels d'un prêtre.

"Lundi matin, j'ai remis ma mission entre les mains du Saint Père. En invoquant la présomption d'innocence, il n'a pas voulu accepter cette démission", a annoncé Mgr Barbarin, qui reste donc archevêque de Lyon mais qui laissera désormais la conduite des affaires courantes à l'actuel vicaire général Yves Baumgarten.

Tout en présentant sa démission, Mgr Barbarin avait fait appel de sa condamnation, ce qui a pu motiver le refus du pape François d'accepter sa démission. En octobre, le pape François avait pourtant accepté avec réticence, et après trois semaines de réflexion, la démission du cardinal américain Donald Wuerl, archevêque de Washington soupçonné par un jury populaire d'avoir étouffé un vaste scandale d'agressions sexuelles en Pennsylvanie (nord-est des Etats-Unis).

Le prélat américain de 77 ans, qui clame avoir agi "dans l'intérêt des victimes" et a été loué par le pape, n'était pas sous le coup d'une condamnation comme le cardinal français.

"Etonnement" chez les évêques de France

Signe du caractère surprenant de cette décision, le président de la Conférence des évêques, Mgr Georges Pontier, s'est dit "étonné" de la situation "inédite" concernant le cardinal Barbarin.

"Je suis étonné, je ne m'attendais pas à ce scénario qui est intermédiaire entre les deux scénario prévisibles", à savoir l'acceptation de sa démission par le pape ou son refus, a-t-il affirmé à l'AFP, soulignant que cette situation "inédite" résultait du "conflit entre deux exigences", celle de "respecter le cheminement de la justice" et celle de "se préoccuper du bien du diocèce de Lyon".

A Rome, le Vatican a confirmé par communiqué que "le Saint-Père n'a pas accepté la...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post