Le pape dénonce le "scandale" des ventes d'armes en pleine pandémie

·1 min de lecture
LE PAPE DÉNONCE LE "SCANDALE" DES VENTES D'ARMES EN PLEINE PANDÉMIE

CITE DU VATICAN (Reuters) - Le pape François a dénoncé dimanche, lors de son allocution pascale, le scandale que constitue à ses yeux la poursuite des dépenses militaires et des conflits armés en pleine pandémie de COVID-19 et plaidé pour l'élargissement de la vaccination aux pays les plus pauvres.

"La pandémie est encore en cours; la crise sociale et économique est très lourde, en particulier pour les plus pauvres; malgré cela - et c'est scandaleux - les conflits armés ne cessent pas et les arsenaux militaires se renforcent", a déclaré le chef de l'Eglise catholique lors de sa bénédiction "urbi et orbi" (à la ville et au monde).

François, qui peut s'adresser à 100.000 fidèles réunis place Saint-Pierre à Rome lors de la messe pascale, s'exprimait devant moins de 200 personnes pour cause de crise sanitaire, alors que l'Italie est placée en confinement pour les festivités de Pâques.

"Dans l'esprit d’un 'internationalisme des vaccins'", a poursuivi le pape, "j'exhorte donc toute la communauté internationale à un engagement partagé afin de surmonter les retards dans leur distribution et en favoriser le partage, en particulier avec les pays les plus pauvres."

Evoquant les conflits armés dans le monde, il a salué la lutte des jeunes de Birmanie en faveur de la démocratie et appelé à la paix dans la région éthiopienne du Tigré et la province mozambicaine de Cabo Delgado.

Le pape a également regretté que la crise au Yémen soit accueillie dans un "silence scandaleux et assourdissant" et invité Israéliens et Palestiniens à "redécouvrir le pouvoir du dialogue" pour parvenir à une solution à deux Etats cohabitant dans la paix et la sécurité.

(Philip Pullella, version française Jean-Stéphane Brosse)