Pap Ndiaye à Marseille avec Macron: la feuille de route déjà ficelée du nouveau ministre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Le ministre de l'Education Pap Ndiaye arrivant à Matignon, à Paris le 27 mai 2022 - Emmanuel DUNAND © 2019 AFP
Le ministre de l'Education Pap Ndiaye arrivant à Matignon, à Paris le 27 mai 2022 - Emmanuel DUNAND © 2019 AFP

Au-delà du symbole. Alors que la nomination de Pap NDiaye, historien spécialiste des discriminations raciales et de l'histoire des États-Unis a surpris, le nouveau ministre de l'Éducation nationale s'est fait discret depuis son arrivée rue de Grenelle. Mais pour sa première visite avec le président à Marseille ce jeudi, l'historien devrait préciser sa vision de "l'école du futur" et l'expérimentation d'une plus grande autonomie pour 59 écoles primaires de la cité phocéenne, avant un probable déploiement au niveau national.

Pour couper court aux critiques de Jordan Bardella à Éric Zemmour en passant par Marine Le Pen qui l'a qualifié de "choix terrifiant pour nos enfants et nos petits-enfants", remettant en cause ses travaux sur les 'blacks studies' et son soutien à la discrimination positive, Pap NDiaye a soigné sa première sortie.

SAV des annonces de Blanquer

Direction Conflans-Saint-Honorine trois jours après son arrivée dans le gouvernement d'Élisabeth Borne, dans l'ancien collège de Samuel Paty pour échanger longuement, loin des caméras, avec les collègues du professeur assassiné en octobre 2020 par un terroriste.

Si son geste a été apprécié par la communauté éducative, c'est depuis silence radio auprès des journalistes. L'historien-ministre a passé la semaine dernière à recevoir les syndicats, promettant de ne pas multiplier les nouvelles réformes. Il a malgré tout confirmé le retour d'une heure et demi de mathématiques dans le tronc commun des enseignements de Première dès la rentrée prochaine, malgré le scepticisme des proviseurs.

De quoi donner quelques indices sur sa vision de l'enseignement secondaire sur laquelle il ne s'était jamais exprimé avant d'arriver à l'Éducation nationale. Certains indices montrent qu'il devrait suivre la droite ligne de Jean-Michel Blanquer. Jean-Marc Huart, le recteur de l'Académie de Nancy-Metz et de la région académique Grand Est, son nouveau directeur de cabinet, est ainsi un intime de son prédecesseur.

Une vision de l'école très claire pour Macron

Emmanuel Macron a d'ailleurs établi un programme éducatif précis pour son nouveau quinquennat, laissant de fait très peu de marge de manœuvre à son ministre: autonomie de plus en plus importante des établissements fortement incités à "innover" pour décrocher de nouveaux financements, "pacte" avec les enseignants qui verraient leurs rémunérations augmenter contre des missions étendues comme des remplacements, le suivi individualisé des élèves...

À Marseille, où le président s'était longuement rendu en septembre dernier pour présenter un grand plan pour la ville, Pap NDiaye devrait donc faire le service après-vente de l'expérimentation marseillaise dans 59 écoles qui concernera un écolier sur 8 mois et 630 enseignants. Elle va notamment permettre aux directeurs de participer au recrutement de leur équipe autour d'un projet pédagogique défini.

Au grand dam des syndicats d'enseignants de la ville qui y voient, comme pour le SNUIpp le principal syndicats du primaire, une "rupture d'égalité". En attendant, les commissions de recrutement ont déjà commencé avec des directeurs d'école et des inspecteurs.

Autant dire qu'avec un programme ficelé et une équipe proche de Jean-Michel Blanquer, Pap NDiaye ne devrait pas sortir du rang.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles