Ce panneau de la Confédération suisse incitant à dénoncer ceux qui chauffent trop est-il réel ?

© Observateurs

Alors que l’invasion de l’Ukraine est à l’origine en Europe d’une importante crise énergétique, des comptes partagent depuis le 10 septembre 2022 une affiche par laquelle les autorités suisses appelleraient à dénoncer son voisin si celui-ci chauffe trop son logement. Mais les autorités suisses ont confirmé à la rédaction des Observateurs de France 24 ne pas être à l’origine de cette affiche, qui est en réalité un photomontage réalisé à partir de photographies provenant de banques d’images.

La vérification en bref

  • Depuis le 10 septembre 2022, une affiche en allemand, censée émaner des autorités suisses, est partagée sur des comptes Twitter et Facebook et des boucles Telegram, par des internautes européens mais aussi des propagandistes russes. Alors que l’heure est aux économies d’énergie en Europe, les citoyens y sont incités à dénoncer leur voisin dans le cas où celui-ci chaufferait son logement au-dessus de 19 °C.

  • La Confédération suisse a assuré à la rédaction des Observateurs de France 24 n’avoir "rien à voir avec ces messages".

  • Cette photo est en réalité un photomontage, qui a été créé grâce à des photographies accessibles par tous sur des banques d’images en ligne.

Le détail de la vérification

Près de sept mois après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’Europe fait face à une crise énergétique d’ampleur. Les pays européens, très dépendants du gaz de Moscou, se préparent à passer un hiver qui pourrait s’avérer difficile, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que les approvisionnements russes sont coupés ou se tarissent. Conséquence : de nombreux États ont appelé leurs citoyens à réaliser des économies d’énergie.

C’est dans ce contexte qu’a circulé, depuis le 10 septembre 2022, une photo d’une affiche censée avoir été diffusée par les autorités suisses. "Votre voisin chauffe son appartement au-dessus de 19 degrés ? Merci de nous en informer", peut-on ainsi lire sur cette affiche, qui fournit un numéro de téléphone où communiquer ces renseignements. Elle promet une récompense de 200 francs suisses (environ 200 euros) en échange d’une telle dénonciation. La présence, en haut à gauche de l’affiche, du logo officiel de la Confédération suisse lui donne a priori un caractère officiel.

Cette image a été partagée sur de nombreux comptes Twitter et Facebook européens. "Ce monde devient complètement fou, la délation maintenant !" peut-on lire en légende de cette image dans une publication en français sur Facebook. Un tweet en allemand, qui a suscité plus de 500 partages, a lui fustigé l’apparition en Suisse d’un "nouveau type de 'collaboration' avec les autorités", comparant cette campagne avec les pratiques de la Stasi, la police politique et service de renseignement de l’Allemagne de l’Est entre 1950 et 1990.

Un message publié dans un canal Telegram anglais a quant à lui cumulé plus de 16 000 vues.

Mais l’affiche a été particulièrement diffusée dans les sphères russes, comme l’a montré le média de vérification italien Open.online. Elle a notamment été partagée par Vladimir Soloviev, journaliste et propagandiste russe, sur son canal Telegram. Cette publication, où il évoque un "espionnage du XXIe siècle", a été visionnée plus de 360 000 fois.

Pourtant, cette affiche n’émane pas des autorités suisses. Premier indice : en bas à gauche de l’affiche, on peut d’ailleurs lire l’inscription "Anonyme".

Contactée par la rédaction des Observateurs de France 24, Emmanuela Tonasso, porte-parole du Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (Detec) suisse, a expliqué :

La Confédération n'a rien à voir avec ces messages et elle s'en distancie formellement. La Confédération n’a pas créé de telles affiches ni lancé un appel de ce type, il s'agit manifestement d'une manipulation.

Comme l’a démontré Open.online, cette image est en fait le résultat d’un photomontage. Le logo et le numéro de téléphone, qui donnent un aspect officiel à l’affiche "ont été utilisés de manière abusive", a confirmé Emmanuela Tonasso.

En appelant le numéro figurant sur l’affiche – qui correspond au service presse de la Detec – on entend maintenant le message suivant en allemand, en français et en italien : "Si vous appelez à propos d’un post sur les réseaux sociaux concernant les températures de l’appartement de votre voisin, c’est un faux. La Confédération n’a rien à voir avec cela."

D’où viennent les images de cette affiche ?

Quant à l’image apparaissant sur l’affiche, une recherche d’image inversée sur le moteur de recherche TinEye (voir ici comment procéder) renvoie vers de nombreuses banques d’image, comme Adobe Stock, Shutterstock ou Alamy, comme l’ont également montré nos confrères de l’AFP Factuel.

L’environnement qui se trouve derrière le panneau d’affichage provient lui aussi d’une banque d’image. En masquant l’affiche pour ne garder que l'arrière-plan de l’image (comme ici avec du gris), et en réalisant une recherche d’image inversée sur le moteur de recherche Yandex, on retrouve l’image d’origine, provenant de la banque d’image Rawpixel.

Sur ce site, on peut ainsi télécharger l’image et changer l’affiche. On retrouve sur cette image les mêmes détails que sur la photo partagée ces derniers jours (le panneau à l'arrière-plan, les lumières et leurs reflets).

À ce jour, aucune restriction d’utilisation de l’énergie n’est actuellement en vigueur en Suisse. La Suisse a lancé le 31 août 2022 une campagne incitant à réaliser des économies d’énergie intitulée "L’énergie est limitée, ne la gaspillons pas". Mais elle contient uniquement des recommandations. "L’approvisionnement en électricité est assuré. Contribuez à sécuriser l’approvisionnement de la Suisse en hiver et évitez le gaspillage en appliquant nos conseils pour économiser l’énergie", peut-on simplement lire sur le site mis en place à cette occasion.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les techniques de vérification sur internet, n’hésitez pas à consulter notre guide en cliquant ici !