Panne des numéros d'urgence : Ginette a perdu son frère après avoir tenté de joindre les secours

·3 min de lecture

Mercredi, Pierre est mort d'une crise cardiaque, après avoir contacté à plusieurs reprises les pompiers. Sa soeur raconte sur BFMTV que quand ils sont enfin arrivés, "il était trop tard". Une enquête administrative est en cours.

"Ils l'ont pris en charge, mais déjà il était trop tard." Pierre, un agriculteur à la retraite de Haute-Saône âgé de 76 ans, est mort mercredi d'une crise cardiaque, après avoir tenté à quatre reprises d'appeler les secours, sans succès. Ce jour-là, une panne téléphonique a gravement perturbé les numéros d'urgence en France, empêchant l'acheminement des appels vers le 15 (Samu), le 17 (police), le 18 (pompiers) et le 112 (numéro d'urgence européen).

Une enquête administrative sur les conditions de sa mort est en cours. Ginette, sa soeur, raconte sur BFMTV les difficultés qu'a eu son frère mercredi pour joindre les secours, ainsi que l'arrivée, finalement, des pompiers: "ils l'ont pris en charge, mais déjà il était trop tard", regrette-t-elle.

Sept appels avant d'obtenir une réponse

Ginette raconte que mercredi, dans l'après-midi, son frère est rentré chez lui, et a commencé à se sentir mal. Il s'est reposé dans son canapé, mais "voyant que cela persistait, il a appelé un premier médecin qui n'a pas répondu, il n'était pas là", puis une doctoresse, "qui lui a dit de décrire les symptômes qu'il avait", raconte la soeur. En charge d'un autre patient, la médecin ne peut cependant pas se déplacer, et elle recommande à Pierre d'appeler le 18.

undefined

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pierre contacte donc sa soeur, qui habite à proximité et qui dit être arrivée rapidement chez lui. Ils pensent d'abord à un problème lié au téléphone, mais quand Ginette essaye à son tour de joindre les secours, elle rencontre le même blocage.

"J'ai essayé une première fois, une deuxième fois, toujours rien", relate-telle, "et c'est à la troisième fois qu'ils ont répondu. J'ai eu le temps de donner le nom et l'adresse exacte, on m'a dit 'les secours partent', et ça s'est coupé".

"D'un seul coup j'ai vu qu'il changeait"

Une fois le téléphone raccroché, elle rassure son frère sur l'arrivée prochaine des secours, mais voit rapidement l'état de Pierre se dégrader. Elle décrit: "D'un seul coup j'ai vu qu'il changeait, il clignait des yeux, ce n'était déjà plus la même figure." "J'ai pratiqué comme j'ai pu les massages [cardiaques], et puis les pompiers sont arrivés assez vite. Ils l'ont pris en charge, mais déjà il était trop tard".

"Si son départ est dû à cela [la panne téléphonique, NDRL], au siècle où on est c'est tout de même un peu navrant", soupire la soeur du défunt.

Une enquête administrative est en cours à ce sujet, l'autopsie de Pierre doit avoir lieu lundi. Plusieurs autres enquêtes ont été ouvertes en France ces derniers jours, à la suite de morts potentiellement causées par la gigantesque panne des numéros d'urgence gérés par Orange. Le Premier ministre Jean Castex a déploré vendredi "quatre victimes présumées", ajoutant qu'il "faudra établir très clairement la cause des faits et les moyens pour qu'ils ne se reproduisent plus".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :