Les paniquonautes

Longtemps, ce fut pénible. Voire insultant. Comme avec Philippe Val, en 2001, dans Charlie Hebdo : «Qui est prêt à dépenser de l’argent à fonds perdus pour avoir son petit site personnel ? Des tarés, des maniaques, des fanatiques, des mégalomanes, des paranoïaques, des nazis, des délateurs, qui trouvent là un moyen de diffuser mondialement leurs délires, leurs haines, ou leurs obsessions.» Puis, petit à petit, c’est devenu plus affligeant qu’énervant. Comme avec Alain Finkielkraut, en 2009, sur Arrêt sur images : «Est-ce [qu’Internet] n’est pas cette poubelle de toutes les informations ?» Aujourd’hui, ce genre de propos ne déclenche plus qu’un haussement de sourcil, au pire un facepalm. Comme avec Frédéric Beigbeder en août dans Sud-Ouest :«Internet, c’est l’empire de la méchanceté, de la bêtise ; n’importe quel abruti a droit au chapitre» (1) . Reste une énigme, et de taille : pourquoi ? Pourquoi ces personnes supposément dotées d’un cerveau sont capables de sortir de telles âneries ?

La première hypothèse, immédiate et intuitive, c’est bien sûr une histoire de génération. Face à des évolutions qu’on n’a pas vues venir et qui nous dépassent, c’est plus facile de devenir un vieux con. On pourrait presque les excuser. Sauf que non. L’âge n’est pas un alibi, il suffit pour s’en convaincre de lire Michel Serres, 82 ans, dans Libération en 2011 : «La seule façon d’aborder les conséquences de ces changements, c’est de suspendre son jugement. Les idéalistes voient un progrès, les grognons, une catastrophe. Pour moi, ce n’est ni bien ni mal, ni un progrès ni une catastrophe, c’est la réalité et il faut faire avec.» Il faut donc chercher ailleurs.

Le chroniqueur de Wired, Clive Thompson, a relayé récemment les conclusions de la chercheuse Genevieve Bell (2). Elle a voulu comprendre pourquoi une technologie pouvait provoquer ce qu’elle appelle «une panique morale». Selon ses conclusions, il suffit que cette technologie change notre rapport au temps et à l’espace, ainsi que (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Hersant : Tapie retire son offre de reprise
Financial Times Deutschland : «Pardon d'avoir cramé autant de pognon»
Caricatures : deux associations assignent «Charlie Hebdo»
Mort de l'ancien président de RTL Jacques Rigaud
Sipa Press, 40 ans de photojournalisme

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.