Pandora Papers : révélations sur les millions offshore de leaders politiques

·1 min de lecture
Plus de 600 journalistes ont travaillé sur les révélations des Pandora Papers, suite « sous stéroïde » des Panama Papers.
Plus de 600 journalistes ont travaillé sur les révélations des Pandora Papers, suite « sous stéroïde » des Panama Papers.

La boîte de Pandore est ouverte. Dimanche 3 octobre, le Consortium international des journalistes d?investigation (ICIJ) révèle que de nombreux dirigeants internationaux ont dissimulé des milliards de dollars dans des comptes offshore. L?enquête du consortium, intitulée Pandora Papers ? une double référence à la fameuse boîte de Pandore et au précédent scandale des Panama Papers ? a rassemblé plus de 600 journalistes, et se base sur l?étude de 11,9 millions de documents.

Le prestigieux cabinet d?avocats panaméen Alcogal est nommé dans ce scandale financier comme étant impliqué dans la création de sociétés offshore pour dissimuler l?argent de plus de 160 politiciens et personnalités publiques dans des paradis fiscaux. Alcogal (Aleman, Cordero, Galindo & Lee) a été impliqué dans la création de ces sociétés offshore pour plusieurs personnalités, dont le président du Monténégro Milo Djukanovic et trois anciens présidents du Panama. Le Premier ministre tchèque, le roi de Jordanie ou les présidents du Kenya et d?Équateur compteraient également parmi les clients du cabinet. Pour sa part, Alcogal rejette « ces spéculations, inexactitudes et mensonges », a fait savoir le cabinet dans un communiqué, assurant être prêt à travailler avec les autorités pour enquêter sur toute irrégularité.

À LIRE AUSSIPhébé ? Des paradis fiscaux très spéciaux

336 dirigeants de premier plan

Au total, 29 000 sociétés offshore sont exposées par les Pandora Papers. Et parmi les célèbres noms q [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles