Pandora Papers: ouverture d'une enquête parlementaire contre le président équatorien

·1 min de lecture

L'Assemblée nationale d'Équateur a approuvé dimanche 10 octobre l'ouverture d'une enquête contre le président Guillermo Lasso, soupçonné d'avoir gardé de l'argent dans des paradis fiscaux, à la suite des révélations des Pandora Papers.

Sur les 137 parlementaires, 105 ont voté pour l'ouverture de cette enquête contre le président, a annoncé l'organe monocaméral dans un communiqué.

Le but est de « clarifier » si M. Lasso a violé « le mandat légal du pacte éthique, qui interdit aux candidats et aux fonctionnaires de disposer de leurs ressources ou de leurs actifs dans des paradis fiscaux ».

À lire aussi : Les «Pandora Papers» révèlent l'évasion fiscale de plusieurs chefs d'État et de gouvernement

Quatorze sociétés offshore

Selon les Pandora Papers, l'enquête divulguée par le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), Guillermo Lasso -entré en fonction en mai 2021- contrôlait 14 sociétés offshore - la plupart basées au Panama - fermées après que l'ancien président Rafael Correa (2007-2017) eut adopté en 2017 une loi interdisant aux candidats à la présidence de posséder des sociétés dans des paradis fiscaux. Il avait également des fonds dans deux trusts dont le siège se trouve aux Etats-Unis, dans le Dakota du Sud.

« Il est tout à fait exact qu'il y a des années, j'avais, et je tiens à le souligner, j'avais, des investissements légitimes dans d'autres pays », a admis M. Lasso, assurant toutefois que tous ses revenus avaient été déclarés et ses impôts en Equateur payés.

Une commission du Parlement va mener l'enquête et rendra son rapport dans un mois. Rapport qui sera soumis en plénière aux parlementaires. De son côté, le président de 65 ans, investi en mai dernier, a demandé au Bureau du contrôleur général d'examiner ses avoirs et a renoncé au secret bancaire.

(Avec AFP)

À lire aussi : Pandora Papers: une enquête ouverte contre le président chilien

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles