Pandora Papers: Fabien Roussel réclame de la prison ferme pour les évadés fiscaux

·1 min de lecture
Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député Fabien Roussel, à l'Assemblée nationale à Paris, le 10 juin 2020  - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP
Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député Fabien Roussel, à l'Assemblée nationale à Paris, le 10 juin 2020 - Anne-Christine POUJOULAT © 2019 AFP

Avec les Pandora Papers, le candidat communiste à la présidentielle Fabien Roussel revient sur son cheval de bataille: la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale. Après les révélations du Consortium international des Journalistes d’investigation (ICIJ) sur l'évasion fiscale de centaines de personnalités fortunées, le député du Nord déroule dix propositions sur son compte Twitter ce mardi.

Embauche de 15000 contrôleurs fiscaux

Parmi ces mesures, une "peine de prison ferme, déchéance des droits civiques pour les auteurs de fraude fiscale", sans possibilité de "négocier le montant de l'amende".

"Avec nous en 2022, un seul horizon pour ceux qui fraudent le fisc: le tribunal puis la prison!" a-t-il tweeté lundi. Il recommandait déjà en juin cette condamnation dans l'interview politique de LCI.

Fabien Roussel explique vouloir établir "une vraie liste de paradis fiscaux", comprenant selon lui le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas et l'Irlande. Autre solution du député: "l'embauche de 15000 contrôleurs fiscaux" pour s'attaquer à l'évasion fiscale. Le candidat communiste souhaite aussi créer "un observatoire indépendant sur la fraude et l'optimisation fiscale" et améliorer la "protection des lanceurs d'alerte".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles