Le panda géant, génie insoupçonné du camouflage

·1 min de lecture

Les taches noires et blanches le dissimulent de ses prédateurs dont la vision est plus limitée que celle de l'humain.

Cet article est extrait de Sciences et Avenir - La Recherche n°899, daté janvier 2022.

Si voyant de près avec ses grandes taches noires et blanches, le panda géant passe pourtant inaperçu de loin dans son milieu naturel formé de sous-bois en été et de zones enneigées l'hiver. C'est ce qu'indique une étude publiée dans et dirigée par Tim Caro, chercheur à l'Université de Bristol (Royaume-Uni) à partir de rares photos prises dans son milieu naturel du centre montagneux de la Chine.

Un camouflage efficace lorsque la vision est limitée

Un camouflage d'autant plus important que le panda géant n'hiberne pas et a plusieurs prédateurs : le tigre, le léopard et le dhole. Pour ces animaux à la vision plus limitée que l'humain, car reposant sur deux pigments visuels au lieu de trois, le camouflage de l'ursidé s'avère encore plus efficace comme le montrent les photos filtrées (voir la photo d'illustration de cet article) en fonction de leur aptitude visuelle.

Retrouvez cet article sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles