Pandémie : le trajet international du coronavirus recoupe la carte du transport aérien à l'échelle mondiale

France 2

Début décembre 2019, sur le marché aux fruits de mer de Wuhan, dans le centre de la Chine, une poissonnière se plaint de douleurs aiguës aux poumons. Sans le savoir, elle a été infectée par un virus encore inconnu des scientifiques... et très contagieux. A deux pas de son stand, sur des étals, des animaux sauvages sont vendus illégalement pour être consommés. Renards, porcs-épics, serpents... et aussi pangolins, l'une des espèces les plus braconnées au monde.

Hypothèse privilégiée : un nouveau virus créé par recombinaison

C'est ce petit mammifère sauvage qui concentre jusqu'à présent les soupçons des scientifiques du monde entier. Serait-ce lui qui a servi d'intermédiaire pour transmettre à l'homme un virus issu de la chauve-souris ? "L'hypothèse privilégiée serait celle d'une recombinaison, explique la virologue Mylène Ogliastro, directrice de recherche à l'INRAE (Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement). Donc un échange entre des parties de génome du virus de la chauve-souris avec celui du pangolin, ce qui recrée un nouveau virus capable d'infecter l'homme."

Wuhan, "carrefour de transport au cœur de la Chine"

Le 1er janvier, 175 000 personnes quittent Wuhan pour fêter le Nouvel An chinois dans leurs familles. Le coronavirus fait partie du voyage... En une journée, il se propage dans toute la Chine – avant de se répandre bien au-delà des frontières. La ville de Wuhan (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi