Pandémie. Les restrictions de voyage coûtent cher aux entreprises implantées en Asie

·1 min de lecture

L’impact de la fermeture prolongée des frontières est particulièrement sensible sur les entreprises qui ont des liens étroits avec la Chine, le Japon ou Singapour, estime The Wall Street Journal.

Alors que des pays comme la Chine, le Japon ou Singapour refusent de rouvrir leurs frontières par crainte du variant Delta, de nombreuses entreprises doivent complètement repenser leur stratégie, rapporte The Wall Street Journal :

La situation est particulièrement tendue en Asie, où les gouvernements, par crainte du variant Delta, refusent de lever les restrictions sur les voyages depuis plus d’un an.”

À lire aussi: Covid-19. Comment la Chine se barricade contre les voyageurs étrangers

La recherche de nouveaux partenaires rendue impossible

Le quotidien américain cite le cas d’un Français directeur de production chez D30, une entreprise britannique qui produit des équipements de protection destinés aux motards et aux joueurs de Hockey.

François Grezes n’a pas pu retourner en Chine depuis un an. Il doit maintenir à distance les liens avec les fournisseurs chinois et a dû renoncer à rechercher de nouveaux partenaires sur place. Une situation dont les conséquences commencent à se faire sérieusement sentir :

Le marché de la moto est en plein essor, mais nous ne pouvons pas fabriquer les produits assez rapidement.”

À lire aussi: Pandémie. À Hong Kong, les milieux d’affaires vent debout contre les restrictions de voyage

Les décisions importantes reportées ou annulées

Les voyageurs en provenance de l’étranger ont besoin d’une

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles