"La pandémie pose une menace existentielle aux économies africaines", s'alarme le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed

franceinfo Afrique avec agences

Les ministres des Finances de plusieurs pays africains, réunis en téléconférence, ont appellé vendredi 20 mars à un plan de relance de 100 milliards de dollars et à une suspension des paiements du service de la dette pour aider le continent à faire face aux impacts sociaux et économiques de la pandémie. L'Afrique est confrontée au choc combiné du coronavirus, qui menace de peser sur les systèmes de santé sous-financés, ainsi qu'à une forte baisse des revenus due à la chute des prix du pétrole et des matières premières.

"L'Afrique a besoin d'une relance économique d'urgence immédiate à hauteur de 100 milliards de dollars", affirme le communiqué des ministres. Pour les Etats fragiles, les ministres ont convenu que la renonciation au remboursement du principal et des intérêts devrait être envisagée.

La pandémie "pose une menace existentielle aux économies des pays africains", a déclaré le 24 mars le Premier ministre éthiopien M. Abiy dans un communiqué, précisant que l'Ethiopie travaillait "étroitement avec d'autres pays africains" pour présenter officiellement cette demande d'aide. "De la même manière que le virus ne connaît aucune frontière, notre réponse ne devrait connaître aucune frontière", a-t-il ajouté.

Alléger la dette

Les systèmes sanitaires africains, souvent très fragiles,

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi