Pandémie. Les pays riches dépouillent les pays pauvres de leur personnel de santé

·2 min de lecture

Les pays riches sont en train de recruter en urgence médecins et infirmières dans les pays pauvres, au risque de déstabiliser des systèmes de santé déjà fragiles.

Le Canada, les États-Unis, le Royaume-Uni : ces trois pays se placent en tête de ceux qui manquent cruellement de personnel de santé et qui tentent de recruter comme jamais à l’étranger. Mais d’autres pays riches, comme l’Allemagne ou la Finlande, qui n’ont pas l’habitude de faire appel à des médecins et à des infirmières étrangères ont récemment lancé des campagnes de recrutement à destination des pays africains, des Philippines ou des Caraïbes, rapporte The New York Times. Une situation qui soulève de nombreuses questions sur l’éthique de ces campagnes de recrutement et sur l’écho qu’elles reçoivent, en pleine pandémie, dans des pays dont les systèmes de santé sont déjà fragilisés.

À lire aussi : Pandémie. Le Zimbabwe appelle à l’aide face au départ massif de ses infirmières vers le Royaume-Uni

“Nous perdons nos infirmières les plus qualifiées”

“Nous avons constamment des départs”, explique Lillian Mwape, directrice des soins infirmiers dans un hôpital zambien. Sa boîte mail est inondée de courriels de recruteurs lui faisant savoir qu’elle-même a la possibilité d’obtenir très rapidement un visa pour les États-Unis. Officiellement, la Zambie forme trop d’infirmières et des milliers de jeunes diplômées sont au chômage. Mais ce sont les infirmières chevronnées qui sont les plus recherchées par les recruteurs. “Ce sont les infirmières les plus qualifiées que nous perdons et nous ne pouvons pas les remplacer”, reconnaît Lillian Mwape.

L’émigration des professionnels de santé formés dans des pays pauvres vers des pays riches n’est pas une nouveauté. Mais elle explose depuis deux ans, alors que certains

[...] Lire la suite sur Courrier international

VIDÉO - Coronavirus : Un vaccin nasal pour en finir avec la pandémie?

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles