Pandémie. La Nouvelle-Zélande n’est pas près de rouvrir ses frontières

·1 min de lecture

Après quinze mois d’isolement total du pays, les entreprises néo-zélandaises ont cruellement besoin de main-d’œuvre étrangère. Mais les enquêtes d’opinion montrent que la population n’est pas favorable à une réouverture rapide des frontières.

La stratégie dite de la “nation ermite”, qui repose sur la fermeture complète des frontières aux non-résidents, a jusqu’à présent plutôt bien réussi à la Nouvelle-Zélande. Le pays peut afficher un bilan plus qu’enviable dans sa lutte contre le Covid-19 : 2 822 cas de contamination au total et 26 décès liés au coronavirus ont été recensés depuis le début de l’épidémie.

À lire aussi: Témoignage. “En partant vivre en Nouvelle-Zélande, j’ai triplé mon salaire”

Mais après quinze mois de ce régime, les entreprises sont confrontées à une pénurie de compétences qui augmente les coûts et commence à affecter la productivité, rapporte le Financial Times :

Les restaurateurs, notamment, font face à une telle pénurie de personnel qu’ils ont récemment organisé des manifestations dans tout le pays pour demander au gouvernement d’assouplir les règles d’attribution des visas pour les travailleurs étrangers.”

Reste que la stratégie néo-zélandaise présente une faille : le taux très faible de vaccination. Selon les derniers chiffres disponibles, seulement 11,7 % de la population est entièrement vaccinée à ce jour. “Jusqu’à ce que les taux de vaccination atteignent des niveaux approchant ceux où l’immunité collective deviendra possible, les entreprises devront probablement se contenter d’un bassin de travailleurs locaux en constante diminution, estiment les experts.”

À lire aussi: Immigration. “Après la crise, la Nouvelle-Zélande aura encore plus besoin de professionnels qualifiés”

Une enquête d’opinion commandée par les services du Premier ministre vient de montrer en outre que plus de la moitié de la population

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles