La pandémie de Covid a entraîné un dramatique retard vaccinal

·2 min de lecture

La pandémie de Covid-19 est au cœur de nos préoccupations depuis début 2020, et c’est bien normal. Avec près de 7,7 millions de morts et 228,5 millions de personnes touchées, jamais une maladie n’avait frappé aussi sévèrement l’humanité depuis la grippe espagnole de 1918. Mais elle a fait aussi passer au second plan d’autres maladies, en entraînant un retard vaccinal préoccupant chez certaines populations. Dans son premier temps, la Covid a plutôt eu un effet positif sur la dynamique des autres maladies, grâce aux gestes barrières qui ont limité la circulation des virus et bactéries de la grippe ou des gastro-entérites par exemple. Mais aujourd’hui, ces gestes barrières tendent à s’assouplir, et surtout, ils ne remplacent pas une vaccination en bonne et due forme.

En avril 2020, la Gavi (Alliance globale pour les vaccins et l'immunisation) s’inquiétait déjà des suspensions de campagnes vaccinales alors préconisées par l’organisation mondiale de la santé (OMS) ou la GPEI (Global polio eradication initiative), qui jugeaient que la distribution des vaccins risquait de propager l’épidémie (voir notre précédent article, ci-dessous). Les gens ont aussi été réticents à se déplacer de crainte de se contaminer, quand les mesures de confinement ne le leur interdisaient pas.

Les campagnes de vaccination ont accumulé un important retard depuis le début de la pandémie. © DFID, UK Department for International Development
Les campagnes de vaccination ont accumulé un important retard depuis le début de la pandémie. © DFID, UK Department for International Development

La pandémie est en train de détricoter des années de progrès en matière de vaccination

Aujourd’hui, volte-face complète : l’OMS met en garde sur un « désastre absolu » dû au retard de la campagne vaccinale dans le monde. Les effets se font déjà sentir avec des éruptions de rougeole au Pakistan a souligné Kate O’Brien, directrice du département vaccination de l'Organisation mondiale de la santé, à Genève. En 2020, 23 millions d’enfants sont passés à travers les mailles du filet et n’ont pas reçu leurs trois doses du vaccin contre la diphtérie, le tétanos et la

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles